Société › Education

Lancement prochain de l’assainissement du fichier du personnel enseignant

Dr Alpha Amadou Bano Barry,président de la commission chargée de l’assainissement du fichier du personnel enseignant.

Le président de la commission chargée de l’assainissement du fichier du personnel enseignant a expliqué que tout le dispositif est prêt pour lancer cette opération.

Alpha Amadou Bano Barry a précisé que cette opération démarrera la semaine du 11 mars 2019 par la formation des agents recenseurs. « Aujourd’hui tout le dispositif, par rapport à la collecte de l’information, est prêt. Le temps, on peut l’étendre comme on veut mais le principe voudrait qu’on réduise le temps et qu’on augmente la cadence du travail parce que si on augmente le temps, on augmente le budget et si le budget est élevé, c’est toute la Guinée qui va crier. Donc notre budget est très réduit. Nous allons nous réunir la semaine prochaine, ce sera probablement à l’Université de Sonfonia, on aura une période de formation de trois jours. »

Il précise tout de même que cette opération permettra au gouvernement de se doter d’outils de contrôle fiable. « Cette fois-ci, nous allons collecter les données à partir des téléphones Samsung Galaxy qui permettront en réalité de prendre aussi le point GPS du lieu d’enquête parce que contrairement à ce que les gens pensent, nous ne faisons pas ce travail pour permettre une augmentation de salaire. Nous voulons doter le gouvernement d’outils fiables qui vont lui permettre de prendre des décisions éclairées. La formation c’est pour mercredi, jeudi et vendredi de la semaine prochaine. Nous allons tester les outils le samedi et nous allons commencer par Conakry. Nous allons rester à Conakry pendant 7 jours pour tester le dispositif parce que les données qui vont être saisies seront transmises dans un serveur et sont définitives. »

Cette sortie du Dr Bano Barry intervient alors que le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) menace de déclencher une grève pour dénoncer ce qu’il appelle le manque de volonté du gouvernement. Avec cette sortie de Bano Barry, le Syndicat des enseignants pourrait calmer ses ardeurs.


À LA UNE

Retour en haut