International › APA

Le 8e de finale des Lions à la CAN 2019 en vedette dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Le huitième de finale Sénégal – Ouganda prévu ce vendredi (19h) au Caire, dans le cadre de la CAN 2019 en Egypte, est le sujet le plus en vue dans les journaux sénégalais dont la plupart arborent des titres exigeant ni plus ni moins la victoire des Lions.« A l’assaut des Cranes », s’exclame Sud Quotidien là où Walf Quotidien, sous le titre « Les Lions à quitte ou double », se demande si le sélectionneur Aliou Cissé va « redistribuer les cartes ».

Le technicien précise toutefois dans Sud Quotidien que « nous nous attendons à jouer un match typiquement africain », là où son milieu défensif Idrissa Gana Guèye estime qu’il faut « mettre de côté ce beau jeu et tout donner ». Parce qu’il « n’y a pas 36.000 chemins, il faut gagner », martèle son coéquipier Pape Alioune Ndiaye en manchette.

« Battre l’Ouganda, un impératif », note pour sa part le quotidien national Le Soleil.

Le Quotidien, lui, appelle les Lions à « faire mal aux Cranes », étant donné que les deux sélectionneurs, Cissé et Desabre, « se défient à +l’africaine+ ».

Dans un vocabulaire imagé, le quotidien sportif Stades affirme que « les Lions doivent +manger+ les Cranes » ce soir à 19h dans la capitale égyptienne. Pour confirmer ce festin, le journal rappelle que le Sénégal « n’a jamais perdu contre l’Ouganda ».

Quels que soient les termes d’avant-match, Ouganda-Sénégal sera un « match de vérité » pour les partenaires de Sadio Mané, souligne sagement Vox Populi, précisant que « ça passe ou ça casse » vu que c’est une rencontre couperet comme ce sera le cas pour le reste de la compétition.


Comme pour évacuer le stress des supporters, le quotidien sportif Record note que les Lions sont « prêts à rugir » ce soir sur les Cranes avec le système 4-3-3 qui sera « reconduit » par Aliou Cissé.

Sur un tout autre sujet, L’AS parle d’un « sale temps pour les hommes de tenue » après que le suicide d’un sapeur-pompier à Touba (centre), la condamnation à deux ans de prison de deux colonels des parcs, la convocation du colonel Kébé à la Section de recherches de la gendarmerie et l’agression d’un gendarme à Keur Mbaye Fall, dans la banlieue dakaroise.

Pour sa part, EnQuête, sous le titre « un carnage financier », note que le Sénégal a perdu plus de 150 milliards de francs CFA depuis la signature de la « convention non double imposition » entre l’Ile Maurice « sous Wade en 2012 ».

« Dénoncée récemment par (son successeur) Macky Sall, souligne le journal, elle entraine des pertes fiscales énormes ».

À LA UNE
Retour en haut