International › APA

Le Botswana veut promouvoir l’économie faunique

Pas d'image

Le Botswana s’est fermement engagé à faire en sorte que davantage de nationaux occupent une place importante dans l’économie faunique du pays, selon le président Mokgweetsi Masisi.S’adressant à des journalistes à Gaborone, la capitale, M. Masisi a déclaré que le Botswana qui a participé au Sommet économique sur la faune sauvage au Zimbabwe, pays voisin, a décidé de placer ses citoyens au centre de son économie faunique.

« Nous redoublerons également nos efforts en matière d’inclusion à travers la relance de la Gestion communautaire des ressources naturelles (CBNRM). Nous avions perdu toute assurance envers les communautés dans l’économie de la faune. Nous allons continuer à impliquer nos communautés, et cela sera guidé par notre principe de concertation », a promis le chef de l’Etat.

Selon lui, il est important que les systèmes gouvernementaux garantissent les droits de toutes les communautés partageant un habitat avec la faune.

« Nous allons accélérer notre engagement à assurer l’implication de la communauté dans la CGNRM », a ajouté M. Masisi.


Wallican Sarah, une des représentantes de la communauté qui a assisté à la rencontre, a fait part de sa confiance en voyant que Masisi a souscrit à leurs aspirations, mais l’a tout de même invité, ainsi que les autres dirigeants africains, à joindre la parole aux actes.

« En tant que communautés partageant leur habitat avec la faune, nous ne devrions pas être des observateurs lointains. Nous devrions participer à la formulation des politiques », a dit Sarah.

À LA UNE
Retour en haut