International › APA

Le club burkinabé Rahimo FC bat des anciennes gloires du foot ivoirien (3-1)

Pas d'image

Le club burkinabé Rahimo FC, champion et vainqueur de la coupe nationale, a battu samedi à Abidjan des anciennes gloires du foot ivoirien (3-1), en match de Gala, à l’occasion de la finale de la 2e édition de la Coupe de la fraternité et du développement de la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire.Cette initiative visant l’intégration et le rapprochement des relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire a été organisée par l’Association pour la fraternité et le développement de la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire, à l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS), à Abidjan.

En levée de rideau, le club burkinabé Rahimo FC a titillé l’équipe ivoirienne composée quasiment d’anciennes gloires du foot ivoirien sur le score de (3-1). Et ce, en dépit des anciens internationaux de renom tels Bonaventure Kakou, ancien de Paris Saint Germain, et Kader Keita.   

L’équipe de Rahimo FC a inscrit deux buts à la première mi-temps. Au retour des vestiaires, les pachydermes, fouettés dans leur orgueil, ont réduit la charge sur le coup d’un penalty transformé par Kalou. A nouveau harcelés, les Éléphants ont cédé à la pression, prenant un troisième but. Le match de Gala s’est déroulé en deux fois 15 minutes (30 minutes). 

Riches en spectacles, les personnes présentes dont des ressortissants burkinabé venus de l’intérieur du pays, ont eu droit à un vrai régal offert par ces professionnels du ballon rond, sous le regard d’autorités ivoiriennes et burkinabé.

Pour Bonaventure Kalou, « le plus important, ce n’était pas de gagner ou de perdre » l‘essentiel, « c’est de célébrer l’amitié entre nos deux peuples ». Étant maire de la ville de Vavoua, dans l’Ouest ivoirien, où il y a beaucoup de Burkinabè, l’ex-international du football compte y « réaliser quelque chose de ce genre ». 

M. Harouna Kaboré, ministre burkinabé de l’Artisanat, parrain de la cérémonie, s’est félicité de la mobilisation des ressortissants burkinabè venues d’Abidjan et de toutes les contrées du pays. Il déclaré que « Abidjan est un autre nom de Ouagadougou et Ouagadougou un autre nom d’Abidjan parce que l’histoire nous lie ». 

Le ministre ivoirien des Sports, Paulin Danho, s’est pour sa part dit « heureux » de partager ces instants avec les frères et sœurs du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire, réunis pour fraterniser autour du sport, avant d’ajouter : « Nous devons être ensemble pour pousser les Éléphants à la victoire » à la CAN de football 2019.

 

La finale de la 2e édition de la Coupe de la fraternité et du développement de la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire a été remportée par l’équipe de la diaspora de Marcory face à celle de Kouassi (deux communes voisines au Sud d’Abidjan) sur le coup de tirs aux buts (4-3) après un jeu de deux fois 20 minutes (40 minutes).  

Le ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a également pris part à cet évènement. Il représentait le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, chef du gouvernement, en charge du Budget et du portefeuille de l’Etat.   

Des entreprises et entités locales dont la Fondation Magic System, ont soutenu l’événement qui a mis aux prises huit équipes pour cette seconde édition contre quatre pour la première. L’ancien capitaine des Éléphants Cyril Domoraud et Marc Zoro ont aussi pris part au jeu, soutenus sur les banquettes par Oumar Ben Salah et Beugré Yago.  


À LA UNE

Retour en haut