Société › Education

Le Gouvernement et les enseignants parviennent à un accord

Aboubacar Soumah, président du SLECG

Le Gouvernement et le syndicat des enseignants a trouvé ce mardi 8 janvier 2019 un accord « au forceps »  sur les revendications des enseignants qui réclamaient de meilleures conditions de vie et de travail depuis trois mois.

La signature du protocole d’accord aura lieu demain mercredi  lors d’une cérémonie solennelle au palais du peuple, a annoncé Aboubacar Soumah, le leader des grévistes. « Aujourd’hui, on devrait en finir avec le protocole d’accord, mais le contenu en son point 2 a été l’objet d’une modification de la part du Gouvernement. Ce qui a fait que je me suis déplacé. Nous avons eu à remodifier le texte conformément à ce qui a été arrêté hier par les deux parties. Nous avons apporté la correction qu’il faut à la satisfaction de la partie syndicale », a annoncé Aboubacar Soumah. « On a tenu à ce que les représentants du Gouvernement se rendent ici, mais il s’est trouvé que le ministre du budget se trouve alité dans une clinique où il est sous perfusion. Ce qui fait que nous reportons la signature du protocole demain au palais du peuple », a-t-il rajouté.


L’accord trouvé ce mercredi va mettre fin à la crise qui secoue le secteur éducatif guinéen depuis l’ouverture des classes le 03 octobre dernier. Selon nos informations, l’accord prévoit notamment le dégel des salaires des enseignants, l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, la garantie de la liberté syndicale. Par contre peu d’informations filtrent sur le salaire de base à huit millions qui était le point nodal des revendications du SLECG.

À LA UNE
Retour en haut