International › APA

Le Mozambique veut des investissements russes dans les hydrocarbures et les mines

Le président Filipe Nyusi profite du sommet inaugural russo-africain pour attirer davantage de capitaux russes dans les secteurs des hydrocarbures et des mines au Mozambique, a appris APA mercredi.Selon la présidence mozambicaine, M. Nyusi devrait discuter de la coopération en matière de commerce et d’investissement avec son homologue russe, Vladimir Poutine, en marge du tout premier sommet Russie-Afrique dont le coup d’envoi a été donné mercredi à Sotchi, ville de la mer Noire.

« Au cours du sommet, le Mozambique mettra l’accent sur le secteur des hydrocarbures, de l’énergie et des mines, où le pays coopère déjà avec la Russie », a déclaré la présidence dans un communiqué.

La société russe Rosneft a déjà signé un contrat, en partenariat avec le géant américain du pétrole et du gaz, ExxonMobil, pour l’exploration et la production de pétrole et de gaz dans la région d’Angoche, au large de la province de Nampula et dans le bassin du Zambèze.

Le Mozambique espère que le contrat actuel avec Rosneft apportera une valeur ajoutée à la fois pour le gaz naturel et le pétrole.

Selon le vice-ministre des Ressources minérales et de l’Energie du Mozambique, Augusto Fernando, cité par Radio Mozambique, la société russe Tazetta Resources exploite des sables minéraux lourds à Pebane, dans la province du Zambèze, bien que la production ne soit encore qu’à sa « phase expérimentale ».

Le Mozambique espère également coopérer avec la Russie dans le domaine des diamants.


À LA UNE

Retour en haut