Opinions › Tribune

Le populisme d’Alpha Condé embobine François Hollande

Alpha Condé était sur TV5 Monde pour défendre son idée selon laquelle ‘’la Guinée est en retard parce qu’elle a été brutalement abandonnée, puis isolée par la France après son ‘NON’ à la proposition référendaire tant voulue par le général Charles de Gaulle, en 1958’’. Idée soutenue par François Hollande.

Abracadabrant, M. Hollande ! Heureusement que l’on ne peut s’étonner lorsqu’il est question de François Hollande, et de ses piètres réflexions, ou idées. Certains milieux français ne l’ont pas classé pour rien pour être le plus mauvais président de toute l’histoire de la république française.

Il est certain que la France, mécontente du ‘Non’ de la Guinée à sa proposition référendaire en 1958, trouva l’idée d’isoler la Guinée sur la scène internationale.  Cependant, 60 années après son indépendance, la Guinée ne peut justifier son retard en accusant un pays étranger. C’est irresponsable !

En réalité, la Guinée n’était pas tant isolée comme nous le fait croire Alpha Condé. En ce temps, il était aussi question des superstructures politiques internationales, ou le monde divisé en deux blocs, capitaliste et socialiste.

Sékou Touré, abandonné par la France, donc par le bloc capitaliste, trouva très rapidement refuse dans le bloc socialiste, avec les russes, les yougoslaves, les bulgares, les hongrois, roumains, et les chinois…

Juste après le départ précipité des fonctionnaires français de la Guinée, les fonctionnaires bulgares, russes, chinois, roumains, yougoslaves, etc.., étaient à Conakry. Ces fonctionnaires-là formèrent nos soldats,  professeurs, agriculteurs, et construisirent également des infrastructures routières, et des édifices publics, etc. Ils participèrent aussi au développement du sport en général. Les différents ‘staff’ de l’équipe nationale de football étaient entourés par les amis de l’Est.

Ce n’est pas pour rien qu’en Guinée, à cette époque-là, il y avait quand même des fabriques à travers le pays. Tout ça, grâce à des politiques de coopération avec les pays du bloc socialiste.

Alpha Condé ne peut pas justifier notre retard par le départ précipité et  rancunier des colons français du pays.

Si la capitale Conakry est tant sale et remplie d’immondices qui encombrent les trottoirs, c’est la faute au colon  français ? Si les pouvoirs guinéens n’accordent aucune importance aux lois de leur pays, c’est la faute au colon français ?

Quand les forces de l’ordre massacrent les manifestants désarmés, et sans que les poursuites judiciaires soient engagées pour indexer les coupables,  c’est la faute au  colon français ?


Quand les pouvoirs guinéens sont incapables d’organiser des élections libres et transparentes, c’est la faute au colon français ?

Quand le club de football, Hafia football club de Conakry, devint trois fois champion d’Afrique des clubs, c’était grâce au colonisateur français ?

Le Rwanda a connu la colonisation, et aussi l’une des guerres civiles les plus meurtrières et destructrices de la planète, entre 1990 et 1994. Cependant, en 2018, au Rwanda, le constat, c’est comme si les rwandais n’ont jamais connu la guerre civile.

Le seul secret des rwandais : le patriotisme, la volonté, le sérieux, et le travail en ne comptant que sur ses propres efforts en tout premier lieu.

Alpha Condé doit arrêter ses fausses argumentations qui ne feront que ternir l’image de la Guinée.

Tout ce que Alpha Condé cherche dans sa honteuse argumentation que la Guinée est en  retard par la faute de la France, c’est une recherche de popularité à la manière de Sékou Touré, un populisme archaïque, pour pouvoir conforter son ambitieux projet maléfique du troisième mandat.

La Guinée est en retard par la faute des guinéens eux-mêmes, et particulièrement, de ses dirigeants.

Naby Laye CAMARA

Activiste Guinéen depuis Bruxelles

À LA UNE
Retour en haut