International › APA

Le président Kaboré reçoit la plus haute distinction du CAMES)

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a été élevé, vendredi à Ouagadougou, au grade de Dignité de Grand Croix de l’ordre international des palmes académiques du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), en marge du cinquantenaire de l’institution panafricaine, a constaté APA.Selon le président lauréat, «cette distinction est une reconnaissance au peuple et au gouvernement burkinabè, pour l’ensemble des efforts de la Nation dans la promotion de l’éducation en général et de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation en particulier».

Roch Marc Christian Kaboré a fait remarquer que la présente distinction revêt à ses yeux un cachet particulier, «parce qu’à travers le Conseil de l’Ordre, c’est l’ensemble de la communauté scientifique du CAMES qui nous rend cet hommage».

La distinction du président Kaboré s’est déroulée en présence de quatre chefs d’Etat de la sous-région ayant fait le déplacement de Ouagadougou, en vue d’assister aux festivités marquant le cinquantenaire du CAMES.

Il s’agit des présidents Idriss Déby du Tchad, Faure Gnassingbé du Togo, Alpha Condé de la Guinée et Macky Sall du Sénégal.

Le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) a été créé le 23 janvier 1968, pour «développer la solidarité intellectuelle africaine et coordonner l’harmonisation des politiques d’enseignement supérieur et de recherche de ses Etats membres».

Sa création a été décidée par la Conférence des chefs d’Etats des pays membres de l’Organisation commune africaine et malgache (OCAM), tenue à Niamey (Niger) les 22 et 23 janvier 1968.

Il compte de nos jours 19 pays membres : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Madagascar, Mali, Niger, République démocratique du Congo, Rwanda, Tchad, Sénégal et Togo.


À LA UNE

Retour en haut