International › APA

Le rapprochement Bédié-Gbagbo et les événements de Béoumi à la Une des journaux ivoiriens

Pas d'image

Le rapprochement entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, respectivement président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA, ex-allié de la coalition au pouvoir) et du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), matérialisé, hier, à Daoukro (Centre-Est) par la signature d’un accord de collaboration entre les deux formations politiques ainsi que la sortie du procureur de Bouaké suite aux événements de Béoumi font la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, vendredi, sur l’ensemble du territoire national.« Hier à Daoukro, le conclave Bédié-émissaires de Gbagbo verrouillé:  Voici les grandes décisions arrêtées par les deux hommes », renseigne Soir Info, ajoutant que sur la situation politique du pays Bédié et Gbagbo prennent « d’importantes décisions ».

« Ce qui s’est passé hier à Daoukro », reprend L’Inter au moment où LG Infos s’invite dans les coulisses de la rencontre entre le secrétaire général du FPI, Assoa Adou (l’émissaire de Gbagbo) et Henri Konan Bédié, faisant ainsi ressortir ce que le président du PDCI a dit à Gbagbo.

« PDCI/FPI : l’union sacrée se met en place. Le duo Bédié-Gbagbo pour 2020 mais pour la réconciliation vraie des Ivoiriens d’abord », affiche de son côté Le Nouveau Réveil, là où Le Quotidien d’Abidjan soutient que Gbagbo et Bédié « bouclent tout » sur la présidentielle de 2020, lors de la rencontre de Daoukro.

Ce qui fait dire à Le Temps que le FPI et le PDCI scellent le sort du RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix) après la rencontre politique décisive d’hier, au cours de laquelle Gbagbo et Bédié se sont parlé au téléphone.

Les journaux ivoiriens s’intéressent, également, à la sortie médiatique du procureur de la République Près le Tribunal de Bouaké sur les violences meurtrières de Béoumi dont le dernier bilan officiel fait état de 11 morts, 108 blessés et d’importants dégâts matériels.


18 personnes interpellées suite aux affrontements de Béoumi, informe à ce propos L’Inter qui complète avec  « la mise en garde » du procureur contre les instigateurs de ce conflit communautaire.

« Ceux qui ont planifié et coordonné les tueries de Béoumi sont recherchés », a prévenu le procureur Braman Koné, selon L’Intelligent d’Abidjan.

Pour sa part, dans une interview parue dans Le Patriote, le cadre du RHDP, Joël N’Guessan reste catégorique en affirmant que « ce sont des cadres du PDCI qui sont à la base » des violences de Béoumi. « Ne comptez pas sur Bédié pour fédérer les Ivoiriens (…) Simone Gbagbo n’aurait pas dû sortir de prison », fustige-t-il ensuite dans ce journal.

À LA UNE
Retour en haut