International › APA

Le Régime de retraite complémentaire par capitalisation sera lancé au 4è trimestre 2019

Pas d'image

Le lancement du Régime de retraite complémentaire par capitalisation pour les fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire est « prévu dans le dernier trimestre de l’année 2019», a appris APA, jeudi, de source officielle à Abidjan au cours de la conférence inaugurale des « Petits déjeuners de presse » du ministère ivoirien de la Fonction publique.Les «Petits déjeuners de presse» du ministère de la Fonction publique ont été officiellement lancés par le directeur de cabinet de ce ministère, Séraphin Oka, pour « corriger le déficit de communication enregistré dans ce département ministériel dont les missions et activités impactent tout le fonctionnement de l’administration publique» ivoirienne.

Le lancement de ce rendez-vous mensuel, a été marqué par une conférence inaugurale prononcée par le Directeur général de la Fonction publique, Bernard Koffi Aka, autour du thème, « la pension : procédures et démarches pour un bon départ à la retraite ».

Le gouvernement ivoirien a adopté le 4 avril 2018, une communication relative au Régime de retraite complémentaire par capitalisation.   

« Pour le Régime de la retraite complémentaire, il y a eu un dialogue social qui vient de s’achever et qui a convenu de la mise en œuvre effective de ce Régime. Il reste le transfert des conclusions de ce dialogue social au gouvernement avec les actes idoines à prendre pour que le gouvernement puisse les traduire en texte», a expliqué à APA, Pacôme Serge Oniano Lida, Conseil technique du directeur général de l’Institution de prévoyance sociale-Caisse générale de retraite des agents de l’Etat (IPS-CGRAE) chargé de la stratégie du développement, en marge de cette conférence.

« Quand les textes seront pris on pourra effectivement déployer le Régime de retraite complémentaire », a-t-il poursuivi, ajoutant que « le lancement effectif » de ce Régime complémentaire par capitalisation, « est prévu dans le dernier trimestre de l’année 2019».

S’agissant de l’assiette et du taux de  cotisation, les prélèvements seront assis sur la même assiette que celle  du régime de base avec un taux plancher de 5%, à la charge du  travailleur. Le régime prévoit toutefois, la possibilité d’effectuer des  cotisations additionnelles.


« Comme son nom l’indique, c’est un produit individuel qui fait fort appelle à la volonté du fonctionnaire. On a un taux plancher de 5%, mais les fonctionnaires sont encouragés à épargner le maximum qu’ils peuvent, pour pouvoir avoir en fin de carrière, le maximum de revenu.  En fonction du fonctionnaire, on peut aller à 10%, 15% … », a expliqué M. Lida.

Pour la gestion des  cotisations, des comptes individuels seront ouverts pour chaque  affilié, en vue de l’attribution annuelle des droits correspondants.  Quant au recouvrement, une cotisation minimale de 5% sera prélevée  directement par l’employeur, tandis que les cotisations additionnelles  feront l’objet de versements par l’affilié auprès de l’IPS-CGRAE.

Concernant  les prestations prévues selon les conclusions du dialogue social de début juin dernier, il a été retenu le versement d’une rente  viagère ou d’un capital sous conditions, ainsi que la possibilité de  verser 20% du capital constitué au moment de l’ouverture des droits à  prestations et le versement d’un capital aux ayants-droit en cas de  décès.

L’IPS-CGRAE est une institution de prévoyance sociale des agents du secteur public en Côte d’Ivoire. Sa mission de service public s’articule principalement sur la perception des cotisations et le prélèvement des subventions sur les personnels de l’État en vue d’assurer le financement des pensions de retraite.

À LA UNE
Retour en haut