International › APA

Le terrorisme et la politique dominent la Une des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè reçus à APA, ce mercredi, commentent l’actualité politique nationale marquée par les futures échéances électorales, sans oublier la lutte contre le terrorisme.Le journal privé Le Pays, à travers l’article intitulé «Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie: L’Assemblée nationale donne son feu vert»,  informe que le projet de loi portant institution de volontaires pour la défense de la patrie était, hier mardi, devant les députés.

A ce propos, le quotidien national Sidwaya affiche: «Volontaires pour la défense de la patrie: La loi adoptée à l’unanimité», faisant observer que cette loi vise à permettre une participation active de la population à la lutte contre le terrorisme.

Selon le journal, le Volontaire aura une formation initiale de 14 jours et a pour mission de contribuer, au besoin par la force des armes, à la défense et à la protection des personnes et des biens de son village ou de son secteur de résidence.

Et d’ajouter qu’«il (le Volontaire) a un contrat d’un an renouvelable cinq fois» et qu’«il répond du commandement de la Région Militaire de sa localité».

Sidwaya évoque également le recrutement des Burkinabè de l’extérieur pour les élections de 2020, mentionnant qu’à six jours de la fin de l’opération seulement 14 185 personnes ont été enrôlées, sur un potentiel d’environ 2 millions d’électeurs à l’étranger.

Il revient ainsi sur la conférence de presse animée, la veille à Ouagadougou, par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le Pays met en exergue : «Présidentielle 2020 : 14 185 Burkinabè de l’extérieur enrôlés», là où Aujourd’hui au Faso laisse lire : «A 5 jours du deadline, 14 185 enrôlés dans les 22 pays».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina, reprend les propos du président de la CENI, Newton Ahmed Barry qui, parlant du nombre d’enrôlés, déclare: «Honnêtement, c’est une grande et étonnante surprise».


À LA UNE

Retour en haut