Politique › Justice

Le tribunal de première instance de Dixinn tient une assemblée générale

Dixinn (journaldeconakry.com) – L’ensemble du personnel du Tribunal de Première Instance de Dixinn a tenu hier, lundi 24 septembre 2018, une assemblée générale. Les travaux étaient présidés la présidente Hadja M’Balou Kéita. La rencontre, qui a regroupé les magistrats de siège et de parquet, ainsi que les greffiers, avait pour objectif d’échanger avec les nouveaux venus sur le fonctionnement du tribunal.

L’occasion a été mise à profit pour procéder à la fixation du calendrier des audiences et la désignation des différentes équipes qui vont désormais s’occuper de la formation des dossiers criminels.

Dans son discours, la présidente du tribunal, Hadja M’Balou Keïta a adressé ses vives salutations aux nouveaux venus. « Nous vous souhaitons la bienvenue parmi nous et je suis sûr que vous allez faire votre mieux pour dépasser les autres qui étaient là avant vous. Nous tenons à ce que la juridiction aille de l’avant et qu’on ne régresse pas ».

Prenant la parole, le procureur de la République près le tribunal de Dixinn, Sidi Souleymane N’Diaye a dit c’est sous le fondement de l’article 36 de la loi portant l’organisation judiciaire en République de Guinée que cette assemblée a été organisée. Au cours de cette assemblée, précise le procureur Sidi Souleymane, il a été question du fonctionnement de la juridiction, de la détermination du calendrier des audiences civiles, correctionnelles et criminelles et la désignation de la formation criminelle. « On a eu à retenir deux formations criminelles. On a conclu que les lundis et mardis, les audiences criminelles vont se tenir à Dixinn et à Ratoma, où le PNUD nous a octroyé une salle d’audience bien équipée. Mercredi-Jeudi, audiences correctionnelles et vendredi audiences civiles ».

Plus loin, le procureur a fait remarquer que quand la loi a indiqué que les tribunaux de Première Instance pouvaient désormais siéger en matière criminelle, la Cour d’Appel de Conakry leur avait communiqué 260 dossiers criminels qui attendaient d’être jugés par la Cour d’Assises. « Sur les 260 dossiers, nous avons eu à juger une soixantaine. Notre élan a été perturbé par les grèves et les remous qui ont secoué le pays. Mais, avec cette nouvelle situation d’apaisement du climat social, nous allons reprendre nos audiences dès la semaine prochaine, et cela aussi bien à Dixinn qu’à Ratoma pour que les dossiers qui sont en instances soient examinés en toute matière ».

Pour cette année, a précisé Sidy Souleymane N’diaye, le tribunal de Dixinn s’est assigné comme objectif de juger prioritairement les dossiers dans lesquels il y a de longues détentions. « L’impératif au cours de cette année judiciaire, c’est de mettre en œuvre la bonne administration de la justice. Il faut que les dossiers en instances soient jugés. Il faut que toutes les procédures pendantes soient examinées et en toute matière ».


À LA UNE

Retour en haut