International › APA

L’Eco et la politique se partagent la Une des quotidiens sénégalais

Les quotidiens sénégalais parvenus vendredi traitent essentiellement de la sortie des pays de la Zone monétaire ouest-africaine (ZMAO) sur l’adoption, en 2020, de l’Eco comme future monnaie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) aux côtés d’autres sujets politiques.« Eco dissonant », barre à sa Une Le Quotidien avant d’affirmer que « Les pays hors Cfa désavouent Ouattara ». « Un gros pavé dans la mare du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara. Sa volonté de transformer  le franc Cfa en Eco d’ici juin 2020 ne passe pas auprès des autres membres de la Cedeao qui l’ont fait savoir hier, dans un communiqué publié à l’issue de leur rencontre d’Abuja », informent nos confrères.

A travers cette sortie, « Les Anglophones dénoncent le coup d’Etat des Francophones », soutient Vox Populi, précisant que « les membres de la ZMAO ont +noté avec préoccupation la déclaration visant à renommer unilatéralement le franc CFA en Eco d’ici à 2020. Cette action, dénoncent-ils, n’est pas conforme aux décisions+ de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en vue de +l’adoption de l’Eco comme nom de la monnaie unique+ de toute la région ».

Sous le titre « Six Etats de la CEDEAO se démarquent de l’Eco », L’AS quotidien informe que le Nigéria, la Gambie, la Sierra Léone, le Libéria, le Ghana et la République de Guinée, membres de la ZMAO, « ont émis, hier, des réserves en ce qui concerne l’adoption d’une monnaie commune « Eco-Cedeao ».

« Ils (les pays de la ZMAO) proposent la mise en œuvre d’une feuille de route révisée du programme de la monnaie unique et un sommet extraordinaire sur la question », ajoute le même journal.  

Sur un tout autre sujet, le quotidien EnQuête revient sur l’acte 2 du dialogue national et soutient que « Pour l’acte 2 du Comité de pilotage du dialogue national, les acteurs politiques, présents aux concertations, ont dansé la même musique. Pendant ce temps, des voix s’élèvent au sein de la Société civile pour dénoncer une connivence ». D’où ce titre qui barre la Une du journal : « Connivence et dissensions ».

L’Observateur revient sur ce même sujet et consacre une enquête sur le président du Comité de pilotage du dialogue national et arbore ce titre : « Famara Sagna, l’homme cent visages ». Dans ses colonnes, le journal révèle « La double face de Famara Ibrahima Sagna » et souligne que cette « icône de la République (…) a longtemps pratiqué l’Etat avant de lui servir de conciliateur ».

Walf Quotidien revenant sur ce sujet s’intéresse au boycott du dialogue national par le parti démocratique sénégalais (PDS) de l’ancien président, Abdoulaye Wade (2000-2012) et affiche : « Wade-Macky : Karim fait foirer le deal ».

A sa page 3, le journal s’interroge en ces termes : « La question de l’amnistie du fils biologique serait-elle à l’origine de la brouille entre Wade et Macky Sall ? » avant d’affirmer que «  C’est du moins l’avis des frondeurs qui ont créé Suqqali Sopi (relevé le changement, en langue Wolof) ».


À LA UNE

Retour en haut