International › APA

L’Egypte et la BM examinent les moyens de renforcer la coopération bilatérale

Pas d'image

Le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sisi s’est entretenu, samedi au Caire, avec le président de la Banque mondiale, David Malpass, des moyens de développer la coopération bilatérale dans divers domaines.La coopération entre les deux parties devra ainsi se focaliser sur les projets d’infrastructure, l’achèvement de la mise en place d’un système intégré de développement humain, le développement des zones les plus nécessiteuses et la mise en œuvre des programmes d’assistance technique pour soutenir les efforts du gouvernement visant à mener des réformes structurelles, ainsi que la coopération dans les domaines de la santé, de l’éducation, des petites et moyennes entreprises, de l’énergie, des transports, de l’agriculture et du dessalement et du traitement de l’eau.

Lors de cette rencontre, le Président de la Banque mondiale, a insisté sur l’importance du rôle central de l’Égypte en Afrique et au Moyen-Orient et sa capacité à surmonter les divers défis auxquels le pays était confronté au cours des dernières années avec une volonté politique forte et une solidarité populaire ayant  abouti à des résultats positifs en termes d’augmentation des taux de croissance et de réduction du déficit budgétaire, ainsi que de la baisse du taux de chômage et d’inflation.

Le président de la Banque mondiale a également souligné qu’il importe de continuer à mettre en œuvre des programmes de coopération avec l’Égypte et à les développer davantage, en plus de soutenir les efforts de développement en Afrique, a fait savoir le porte-parole de la présidence égyptienne, Bassam Radi.

La réunion a été une occasion de passer en revue les derniers développements en matière de mise en œuvre du programme de réformes économiques en Egypte et les résultats obtenus dans les secteurs de l’énergie, de la santé, de l’éducation et des infrastructures, ainsi que dans le secteur du logement, notamment le projet de construction de 250.000 logements pour les résidents des zones dangereuses.


Dans ce contexte, il a été mis l’accent sur les mesures prises dans le cadre de la protection sociale pour alléger le fardeau qui pèse sur les citoyens, sachant que la protection sociale est l’un des principaux piliers du programme de réforme économique. De même, les progrès enregistrés au niveau de la mise en œuvre des projets portant sur la jeunesse, la redéfinition de la carte d’investissement en Egypte pour drainer plus investisseurs et les efforts déployés par l’Égypte pour rétablir la sécurité et la stabilité, lutter contre le terrorisme et contrôler les frontières ont été également discutés lors de cette rencontre.

Pour rappel, la Banque mondiale finance des programmes et des projets visant à réduire la pauvreté et à promouvoir une prospérité partagée au profit du peuple égyptien à travers l’investissement dans des secteurs clés tels que la protection sociale, l’énergie, les transports, l’eau et l’assainissement, l’agriculture et l’irrigation, les logements sociaux et les soins de santé primaires.

Elle apporte également son appui pour des projets à forte intensité de main-d’œuvre et des financements pour les micro et petites entreprises. Le portefeuille actuel de la Banque mondiale en Égypte comprend 25 projets représentant des engagements d’un montant total de 8,5 milliards de dollars.

À LA UNE
Retour en haut