International › APA

Les investissements portugais agréés en Côte d’Ivoire de 2015 au 1er trimestre 2019 estimés à plus de 38 milliards Fcfa

Pas d'image

Les investissements portugais agréés en Côte d’Ivoire de 2015 au 1er trimestre 2019 s’élèvent à plus de 38 milliards de Fcfa, a indiqué jeudi le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Promotion de l’investissement privé, Essis Esmel, à l’ouverture du 5è Forum économique ivoiro-portugais, à Abidjan.« Le volume des investissements portugais ayant obtenu l’agrément à  l’investissement au Centre de promotion des investissements de Côte  d’Ivoire (Cepici) sur la période de 2015 au premier trimestre 2019  s’élève à plus de 38 milliards Fcfa », a dit M. Essis Esmel, à  l’ouverture de ce 5è Forum économique ivoiro-portugais.     

Ces  investissements ont été réalisés, entre autres, dans les secteurs de  l’assainissement, de la gestion des déchets, de la métallurgie, des BTP  et des matériaux de construction. Estimés à moins de 5 milliards de Fcfa  de 2015 à 2017, ils ont connu « une croissance spectaculaire en 2018 »,  selon M. Essis.

Les statistiques du Cepici, le  Guichet unique de l’investissement, révèlent que « ce sont près d’une  quinzaine de structures portugaises qui ont été reçues de 2017 à 2018 ».  Pour les deux pays, les investissements restent encore « faibles », et  dans cet élan des accords bilatéraux ont été signés.

Dans  la logique de l’émergence économique de la Côte d’Ivoire en 2020, le  gouvernement ivoirien a élaboré un Plan national de développement (PND,   2016-2020) qui offre de véritables opportunités d’investissements dans  tous les secteurs d’activités dont l’agriculture, l’énergie, la  construction, les TIC, le transport et le tourisme.  

Le  pays s’est inscrit pleinement dans un processus constant d’amélioration  et de modernisation de l’environnement des affaires à travers la mise  en œuvre d’importantes réformes sectorielles et structurelles.  L’objectif étant de faire du secteur privé le principal moteur de la  croissance économique.

En 2018, le Portugal a  exporté pour 57 millions d’euros (37,38 milliards Fcfa) de marchandises  sur le marché ivoirien et importé pour 30 millions d’euros (19,67  milliards Fcfa), a précisé le secrétaire d’Etat portugais à  l’internationalisation, Eurico Dias, dans une allocution au siège du  Patronat ivoirien.   

Le Portugal qui  représente le 31è fournisseur de la Côte d’Ivoire, veut approfondir ses  relations économiques bilatérales avec l’Etat ivoirien. Dans ce  contexte, le gouvernement portugais annonce l’ouverture d’une ambassade à  Abidjan au cours de l’année 2020.  

La Côte  d’Ivoire, porte d’entrée de l’Afrique de l’Ouest,  région estimée un  marché de plus de 320 millions d’habitants, envisage d’être un hub. Le  pays veut d’ailleurs se hisser dans le TOP 50 au classement Doing  business  de la Banque mondiale dans les années à venir. 

Ce  forum vient consolider les acquis des fora et journées économiques de  Porto, Lisbonne et Abidjan avec la participation d’un grand nombre de chefs  d’entreprises ivoiriennes et leurs homologues portugais. Il intervient  après celui de septembre 2017 tenu à Lisbonne en présence de Alassane  Ouattara.   

C’est la première fois qu’un chef  d’Etat portugais visite la Côte d’Ivoire. Cet évènement constitue le  point culminant d’une série de rencontres bilatérales, lesquelles ont  favorisé l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre Abidjan et  Lisbonne.  


À LA UNE

Retour en haut