International › APA

Les militants du RHDP outillés sur les logiciels développés pour mieux «maîtriser le processus électoral»

Les militants et cadres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire ont été outillés, samedi à Abidjan au cours d’un séminaire, sur les logiciels développés pour mieux «piloter et maîtriser le processus électoral», a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Le directeur exécutif adjoint  en charge des élections du Rhdp, Mamadou Sanogo, a fait savoir qu’à ce séminaire, le chronogramme des élections présidentielles a été présenté aux militants et cadres du parti qui ont été outillés sur les logiciels développés pour « mieux piloter et maîtriser le processus électoral ».

« Nous nous sommes assignés un objectif, c’est de gagner clairement dès le premier tour dans les urnes contrairement à ce que certains pensent», a-t-il poursuivi, annonçant des délégations éclatées dans les semaines prochaines pour affiner la formation.

Présente également à ce séminaire qui s’est tenu au Palais de la culture de Treichville, dans le Sud d‘Abidjan, la ministre Anne Ouloto, a soutenu que si le Rhdp veut gagner au premier tour, il devra se préparer et se structurer. 

 « Nous repartons de ce séminaire forts et conscients des enjeux (…) nous sommes en horde de bataille et nous gagnerons », a lancé Anne Ouloto qui s’est félicitée de ce séminaire qui a porté sur les stratégies du Rhdp pour gagner la présidentielle d’octobre 2020.  

Adama Bictogo, le directeur exécutif du Rhdp, a invité les hommes de Dieu à « ne pas avoir de couleur » dans le processus électoral actuel devant conduire à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

« La mission des hommes de Dieu, c’est de pouvoir rassembler tous les enfants de ce pays (…) il ne doit pas avoir de couleur dans l’amour qu’on a pour son prochain », a dit M. Adama Bictogo à la presse, en marge de ce séminaire du Rhdp sur l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Ce propos de M. Bictogo intervient après un communiqué des évêques de Côte d’Ivoire qui ont appelé à un apaisement dans le processus électoral et à la libération des « prisonniers politiques ». Le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, a réagi soutenant qu’il n’y a pas de prisonniers politiques.

« Il est bon que certains qui sont en charge de la caution morale de notre société, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, doivent comprendre que d’où ils se trouvent, ils doivent appeler en permanence à l’apaisement », a déclaré M. Adama Bictogo.

Le chef de l’Etat, ajoutera-t-il, « reste ouvert à toutes les propositions ». Toutefois, chacun devrait exercer sa mission sociale conformément à sa « feuille de route » dans un contexte pré-électoral tendu.

Le Rhdp tient ce séminaire un an après sa création. Aujourd’hui, la formation, regroupant plusieurs partis, revendique 4 159 animateurs sur l’ensemble du territoire,  40 coordinations régionales et 500 délégués départementaux.  

Selon M. Bictogo, le parti unifié Rhdp veut « structurer sa victoire » au lendemain de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 en préparant la compétition. De ce fait, des supports techniques ont été remis aux militants qui ont été exhortés à la méthodologie de proximité.

Allou Eugène, ancien chef du protocole de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, aujourd’hui membre du Conseil politique et directeur du protocole du Rhdp, souhaite que le Rhdp gagne cette présidentielle au premier tour car « ça fait éviter l’angoisse ».


À LA UNE

Retour en haut