International › APA

Les risques sanitaires de la fraude sur l’âge

Pas d'image

Si tricher sur son âge jusqu’à séduire les agents recruteurs est à portée de « crampons » de beaucoup de jeunes sénégalais, il reste que faire son trou dans les championnats européens au calendrier démentiel, est une autre paire de manches. D’autant plus difficile à relever que l’organisme ne répond généralement qu’à des efforts physiques adaptés à son état ; passé au-delà bonjour les ennuis sanitaires.« La capacité à pratiquer une activité physique diminue avec l’âge. Si un joueur dont l’âge réel est de 30 ans, le diminue pour en avoir 10 de moins, on le fera jouer comme une personne de cet âge avec tout ce que cela comporte comme charge de travail. Cela peut être à l’origine d’accidents graves comme les morts subites », explique le Pr Abdoulaye Samb, chef du service du laboratoire de Physiologie et d’explorations fonctionnelles de la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie (FMPO) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

La forte intensité des matchs, voire des entraînements dans le milieu professionnel en Occident et les exigences de performance, exposent bien souvent les fraudeurs à de multiples dangers. En effet, « l’âge est déterminant dans la fréquence cardiaque maximale (FCMax) que le cœur peut avoir au cours d’un exercice physique. Pour l’évaluer, on prend 220 moins l’âge du sujet », a fait noter le doyen de cette faculté de médecine de l’Ucad qui a fêté ses 100 ans. En d’autres termes, plus un joueur est âgé, plus ses capacités physiques s’amenuisent.

L’agent de joueur, Cheikh Sidy Bâ abonde dans le même sens en soulignant qu’« à un âge avancé, on ne peut plus faire certains efforts physiques et les blessures sont récurrentes. En plus de cela, si le joueur n’a pas une bonne hygiène de vie, il risque de mettre sa vie en danger ».


D’où l’urgence, d’après lui, de sensibiliser les jeunes en leur montrant les risques inhérents à la diminution de leur âge. Toutefois, M. Bâ estime qu’ « il faut aussi les comprendre parce que leurs conditions de vie sont difficiles à cause des salaires dérisoires. C’est naturel qu’ils souhaitent avoir de meilleures conditions d’existence pour sortir leur famille de la précarité et ils croient que la fraude sur l’âge est la bonne solution ».

À LA UNE
Retour en haut