International › APA

Libye : 30 étudiants d’une académie miliaire tués dans un raid aérien

Plus 60 étudiants d’un collège militaire ont été tués ou blessés lors d’une frappe aérienne à Tripoli, la capitale libyenne, a appris APA de sources officielles.L’annonce a été faite lundi par le Bureau d’information du ministère égyptien de la Santé du gouvernement de l’Accord qui précise que 30 étudiants avaient été tués et 37 autres blessés lors de ce raid aérien.

Le gouvernement de l’Accord de Tripoli accuse les forces du maréchal Khalifa Haftar, d’avoir commandité la frappe aérienne. Une accusation rejetée par le porte-parole de l’armée libyenne, Ahmed Mesmary qui exclut toute responsabilité dans l’attaque contre le collège militaire au sud de Tripoli.

La Mission de soutien des Nations Unies en Libye qui a fermement condamné dimanche ce bombardement a ajouté que l’intensification croissante des opérations militaires ne fait que compliquer la situation en Libye et menacer les chances d’une reprise du processus politique.

Le Conseil présidentiel a condamné la frappe aérienne sur le collège militaire de Tripoli et annoncé un deuil de trois jours, appelant à la fin de ces crimes après neuf mois de combats.

Il a ajouté dans un communiqué publié dimanche que ce raid faisait partie d’une série d’attaques qui visaient les deux aéroports civils de Mitiga et Miserata, des bâtiments gouvernementaux, des écoles, des hôpitaux et des zones résidentielles, invitant à l’intervention de la communauté internationale.

Entre-temps, un drone a visé pour la première fois une base aérienne dans la région ouest où trois soldats ont été tués et six autres blessés. Cette base appartient à l’armée nationale libyenne, qui accuse les forces du gouvernement de l’Accord d’être derrière cette attaque.


À LA UNE

Retour en haut