Politique › Partis politiques

L’UFR désapprouve l’accord politique inter guinéen

Celui-ci a été signé le 08 août dernier entre l’opposition républicaine et le gouvernement guinéen

Une délégation gouvernementale composée de Tibou Camara ministre de l’industrie et des PME, du Général Bourema Condé ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation et de l’honorable Damaro Camara président du groupe parlementaire RPG arc en ciel, a rencontré l’opposition républicaine ayant à sa tête Cellou Dalein Diallo chef de file de l’opposition mercredi dernier au QG de l’UFDG.

Cette rencontre a abouti à un accord politique qui a permis le règlement du contentieux électoral né au lendemain de l’élection communale du 04 février 2018 et l’annulation de la manifestation prévue hier jeudi par l’opposition.

Après cet accord, l’Union des Forces Républicaines (UFR)  dirigé par Sidya Toure,  réagi. Dans un communiqué, le parti dit regretter cette attitude des politiques guinéens.

« Le bureau exécutif de l’UFR constate avec regret qu’une rencontre informelle s’est tenue ce mercredi 08 août 2018 au siège de l’UFDG entre la mouvance présidentielle et l’opposition républicaine en présence du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, président du comité de suivi. Le bureau exécutif considère que les conclusions qui devraient être faites et conclues par la plénière du comité de suivi ont été engagées et conclues par le RPG arc en ciel et l’UFDG avec la bénédiction et la présence du président du comité de suivi… » note le communiqué.

L’Union des Forces Républicaines dit désapprouver l’accord et dénonce le cadre dans lequel il a été obtenu.


« À ce titre,  l’UFR désapprouve ces accords obtenus dans un cadre inapproprié et en l’absence des autres  membres de la plénière. Cette attitude rappelle aux citoyens la malheureuse entente entre le RPG arc en ciel et l’UFDG lorsqu’il s’est agi du vote du code électoral révisé, devenu inapplicable. » rappelle le communiqué.

Selon le communiqué,  l’UFR rappelle que le respect des lois, des procédures de travail est un acte important à observer pour éviter d’aboutir à des situations de crises perpétuelles dans notre pays.

En tout état de cause, le bureau exécutif de l’UFR demande à ses militants et sympathisants de rester mobilisés et vigilants pour la défense des droits et acquis du parti lors de ces élections communales ainsi que des valeurs républicaines qui sont chères à notre pays.

 

À LA UNE
Retour en haut