International › APA

Mairie de N’Djaména : 257 agents limogés pour «recrutement abusif»

Pas d'image

Deux cents cinquante sept agents de la mairie de N’Djaména, qui étaient suspendus en attendant l’examen de leur situation, ont été licenciés suite à une recommandation de l’Inspection générale d’Etat (IGE) qui dénonce un « recrutement abusif », annonce le maire de la capitale tchadienne dans un communiqué reçu dimanche à APA.Le licenciement est effectif à partir du 1er février, précise Saleh Abdel Aziz Damane, qui ajoute avoir adressé une notification dans ce sens aux concernés.

« Il est demandé aux agents suspendus par ladite institution en date du 15 janvier 2019, de cesser le service à compter du 1er février 2019 », souligne le maire de N’Djaména, citant la correspondance que lui a adressée l’Inspection générale d’Etat au terme d’une mission de contrôle effectuée en juillet 2018 au sein de la commune de la capitale.

Constatant que ces agents ont été recrutés hors budget pour le compte des exercices budgétaires 2016, 2017 et 2018, l’IGE lui recommande, selon le maire,  « de mettre en place un comité ad hoc chargé d’étudier conformément aux dispositions de la convention collective applicable au personnel de la commune de N’Djamena les modalités de licenciement pour recrutement abusif et non-respect des délibérations du conseil ».


 Par ailleurs, l’IGE recommande à l’édile d’évaluer les droits sociaux des agents concernés dont la liste est affichée à l’Hôtel de ville depuis plus de deux semaines.

À LA UNE
Retour en haut