Politique › Partis politiques

Manifestations du Fndc: Le vice-président du Fnd fustige la réaction de la police et le silence d’Alpha Condé

Alpha Condé (c) Droits réservés

Conakry, la capitale du pays et plusieurs autres localités ont été le théâtre de répression sanglante faisant 10 morts, selon le Front national pour la défense de la constitution (Fndc). Toute chose qui a poussé le vice-président du Front national pour le développement (Fnd) à réagir.

Le numéro 2 du Fnd, formation politique que dirige l’ancien ministre, Alhousseine Makanera, a dénoncé l’attitude des forces de l’ordre et le silence du président de la République face à la situation qui prévaut dans le pays.

«La Guinée ne mérite pas ce calvaire», indique Boubacar Barry, avant de demander au président de la République de tirer les conséquences de ces protestations de rue. «Je l’invite à observer la situation et d’accepter de rentrer dans l’histoire en acceptant l’instauration d’un Etat de droit en Guinée», conseille-t-il au pensionnaire de Sékhoutouréyah.

«Les hommes passent, mais les institutions restent (…). Le président devrait tout simplement renoncer à toute tentative de briguer un troisième mandat», ajoute-t-il.

Boubacar Barry invite les partis membres de la mouvance présidentielle et l’entourage du chef de l’Etat à lui dire la vérité.

«Le moment est venu de passer la main à un autre. Nous avons aujourd’hui des hommes compétents à la mouvance présidentielle. Le président Makanera, Dr Diané ou Kassory Fofana peut être l’un de nos candidats», laisse-t-il entendre.


À LA UNE

Retour en haut