Dossiers › Focus

Massacre du 28 septembre: les victimes attendent toujours la date du procès

© Droits réservés

L’Association des parents et amis des victimes des massacres du 28 septembre 2009 (AVIPA) déplore le retard qu’accuse la tenue de ce procès

 

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, avait bien annoncé l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre avant la fin de l’année 2017.  Mais, malgré la clôture des instructions au mois de décembre dernier, la date de l’ouverture de ce procès tarde à être communiquée.

Contactée au téléphone par la rédaction de Mosaiqueguinee.com, la présidente de l’AVIPA (Association des parents et amis des victimes des massacres du 28 septembre 2009) a déploré le retard qu’accuse la tenue de ce procès.


«Malgré toutes les promesses faites, on se demande encore à quand la date de l’ouverture du procès. L’instructions est terminée au mois de décembre 2017 et le ministre n’a pas annoncé la date de l’ouverture du procès. On ne connaît pas aussi où doit se tenir ce procès et donc nous disons qu’il reste autres choses à faire. C’est pourquoi nous allons continuer à faire des plaidoyers pour réclamer toujours l’ouverture de ce procès  parce que c’est très important pour nous », dit-elle

Il faut rappeler qu’il y a de cela huit (8) ans que se commettait au stade du 28 septembre, la répression sanglante des opposants qui manifestaient contre  l’éventuelle candidature du capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte au pouvoir à l’époque. Cette répression avait fait d’après le rapport de l’ONU, plus de 150 morts et plusieurs femmes violées.

À LA UNE
Retour en haut