› Personnalités

MHD maintenu en détention par la justice

MHD rappeur franco-guinéen.

Le rappeur est toujours sous les verrous en France, par conséquent sa venue en Suisse romande le 21 mars 2019 est annulée.
«Pour des raisons indépendantes de notre volonté, le concert de MHD, prévu initialement jeudi 21 mars, est annulé», annonce l’organisateur Opus One sur son site Internet ce mardi 5 février 2019. Tout en précisant que les détenteurs de places sont invités à se faire rembourser leurs billets dans les points de vente où ils ont effectué leur achat jusqu’au mardi 23 avril 2019 inclus. Aucun remboursement ne pourra intervenir après ce délai. Si le communiqué reste vague, nul doute que l’annonce est due aux accusations auxquelles fait face le rappeur. En effet, MHD est actuellement en détention provisoire, suite à son implication dans une affaire de meurtre. Il est soupçonné par la police judiciaire parisienne d’avoir participé à l’agression d’un certain Loïc K. Et il semblerait que les preuves soient solides contre lui, à en croire «Le Parisien» du 31 janvier 2019.
Des explications qui ne convainquent pas


Non seulement la voiture de l’artiste, qui a projeté le jeune homme à terre (où il sera ensuite tabassé), a été retrouvée carbonisée, mais surtout sa veste Puma (introuvable dans le commerce et réservée aux ambassadeurs de la marque de sportswear, dont il fait partie d’après la publication) a été aperçue sur les images de vidéosurveillance. La défense du chanteur? «Je n’étais pas présent sur les lieux.» Quid de sa voiture? «Elle est à la disposition de tout le monde» dans la Cité des Chaufourniers, à Paris, dont il est originaire. Et la veste de jogging? «Je reçois chaque semaine plusieurs colis et ça m’arrive de distribuer aux gens», explique-t-il. Et la teinture blonde aux cheveux, qu’il portait déjà lors d’un concert quelques jours avant les faits et également remarquée sur les images obtenues par les enquêteurs? «On est plus de 20 à la cité à en avoir», précise-t-il.
MHD a de bonnes explications, mais la police continue de penser qu’il a participé à ce crime sauvage. Elle est d’ailleurs convaincue qu’il a donné un coup de pied à la victime agonisante, au niveau de la tête. Pour l’heure, il ne manque plus que des «preuves scientifiques» aux enquêteurs pour confondre le rappeur, d’après «Le Figaro». Néanmoins, son avocate, interrogée par «Quotidien» dans l’émission diffusée mercredi 30 janvier 2019, est plutôt confiante quant à l’issue de l’affaire et compte bien prouver qu’il n’était pas sur les lieux et n’a rien à voir avec ce drame.

À LA UNE
Retour en haut