International › APA

Migration, santé, économie et sport au menu des quotidiens marocains

Pas d'image

Les quotidiens marocains parus ce vendredi traitent de nombre de sujets notamment les efforts pour la lutte contre l’immigration clandestine, le rapport de l’OMS sur les IST, l’ouverture d’une ligne Jeddah-Marrakech et les échos de la décision de la CAF de rejouer la finale-retour de la Ligue des champions d’Afrique entre le WAC et l’Espérance de Tunis.+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que l’Espagne plaide pour l’augmentation de l’aide financière accordée par l’UE au Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères espagnol, publié suite à la visite de Josep Borrell au Maroc, critique même « la lenteur avec laquelle s’effectue l’opération d’aide aux autorités marocaines. D’autant que l’apport financier de l’UE demeure insuffisant par rapport au flux des migrants vers l’Europe ».

Le MAE espagnol a qualifié la coopération avec le Maroc d’«exemplaire», particulièrement dans les domaines de l’immigration et de la sécurité. Le chef de la diplomatie espagnole a ajouté que les autorités de Madrid étaient prêtes à augmenter leur participation financière réservée à la lutte contre le phénomène de l’immigration clandestine, souligne la publication.

L’UE n’a débloqué que 30 millions d’euros sur les 140 promis pour que le Maroc renforce ses frontières avec l’Europe. Borell, qui est pressenti pour occuper un haut poste diplomatique au sein de l’UE, a tenu à préciser que «l’aide financière octroyée au Maroc est insuffisante mais elle est, toutefois, plus conséquente qu’elle ne l’a été il y a quelques années. Le Maroc nous aide à stopper la ruée des migrants vers l’Europe. Autant dire qu’on ne lui offre pas de cadeaux, mais qu’il s’agit d’une coopération qui permet aux deux parties de sauvegarder leurs intérêts communs ».

+L’Economiste+  se fait l’écho d’un rapport de l’OMS qui fait savoir que plus d’un million d’infections sexuellement transmissibles (IST) surviennent chaque jour, notant que l’ampleur des IST au niveau mondial devrait être un signal d’alarme pour les gouvernements.

« Selon de nouvelles données, une personne sur 25 a aujourd’hui au moins une infection sexuellement transmissible guérissable, soit un million d’IST guérissables par jour », précise un nouveau rapport de l’agence de l’ONU pour la santé, cité par le quotidien.

« Il s’agit là d’un signal d’alarme qui appelle à un effort concerté pour faire en sorte que chacun, partout dans le monde, ait accès aux services dont il a besoin pour prévenir et traiter ces maladies débilitantes », a déclaré le Dr Peter Salama, Directeur exécutif de la couverture maladie universelle et du parcours de vie à l’OMS.

L’Organisation constate, dans ce sens, un « manque de progrès » des pays dans la lutte contre la propagation des IST et avertit que si elles ne sont pas traitées, ces IST curables peuvent avoir un impact profond sur la santé des adolescents, adultes et enfants à naître.

+Le Matin+ rapporte que la compagnie saoudienne, Saudi Airlines, vient d’ouvrir jeudi, la première ligne aérienne directe et régulière Jeddah-Marrakech. Cette ligne aérienne offrira un choix supplémentaire aux pèlerins marocains.


Un avion Boeing (B787-9) Dreamiliner à son bord 274 passagers a atterri jeudi, à l’aéroport Marrakech-Menara annonçant par-là, l’ouverture officielle de cette ligne. Cette nouvelle ligne desservira Marrakech au départ de Jeddah (Arabie Saoudite) à raison de trois fréquences pas semaine (samedi, mardi et jeudi).

Pour rappel, Saudi Airlines dessert des vols directs et réguliers à destination du Maroc, soit 19 vols hebdomadaires, en plus de vols supplémentaires dédiés aux pèlerins.

Au registre sportif, +Assabah+ écrit que le résultat du match aller de la Ligue des champions d’Afrique entre le WAC et l’Espérance de Tunis (1-1) sera maintenu. Le match retour sera rejoué après la CAN 2019, dans un terrain neutre, en raison de l’absence des conditions sécuritaires au Stade Radès à Tunis.

La décision du Comité exécutif de la CAF, qui s’est réuni à Paris, a été le clou d’une bataille à couteaux tirés dans laquelle la délégation marocaine a déployé tout son savoir-faire dans les coulisses, commente le journal.

L’argumentaire du président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lakjaâ s’est articulé dans un premier temps autour de l’absence d’égalité des chances entre les deux clubs, puisque la technique de la VAR a été utilisée au match aller au Maroc et s’est montrée défaillante au match retour au stade Radès.

Lakjaâ a brisé l’argumentaire de l’arbitre Gassama et la délégation tunisienne qui prétendaient que les joueurs du Wydad avaient quitté la pelouse et refusé de poursuivre la rencontre, alors qu’ils attendaient simplement la remise en marche de la VAR.

Pour donner l’estocade à ses adversaires, Lekjaâ, preuves à l’appui, a démontré comment les responsables de la CAF ont été mis sous pression par certains responsables tunisiens, et que la décision de mettre un terme à la rencontre a été prise par les responsables de la CAF et non par l’arbitre de la rencontre, ce qui les met dans une mauvaise posture.

À LA UNE
Retour en haut