Société › Education

Qui est Mory Sangaré nouveau ministre l’Education Nationale et de l’Alphabétisation

(c) droits réservés

Jusque là inspecteur régional de l’Education de Mamou, Mory Sangaré est depuis samedi, 26 mai 2018, le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (ENA), rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP à Mamou.
Né en 1957 dans la préfecture de Pita (Moyenne Guinée), Mory Sangaré a été scolarisé au milieu des années 1960, d’où il commença ses études dans une Ecole primaire de la préfecture de Gueckédou, puis à Koundara. Après ses études primaires et secondaires, Mory Sangaré est orienté à l’Institut Polytechnique Julius Nyerere de Kankan, Option Physique-Chimie.

A sa sortie, il fut muté comme professeur de Physique – Chimie au Lycée Oustoya de Pita, où il a occupé le poste de secrétaire général adjoint du Bureau préfectoral du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) de Pita (1992 à 2002).

En 2002, il est secrétaire général adjoint de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) de Pita. De 1992 à 2016 : Secrétaire général de la Section du parti politique, Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) de Pita. De 2003 à 2011, il est nommé directeur des Etudes à l’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI) de Labé.

2011-2017: Inspecteur régional de l’Education de Labé. 2017-2018, il est muté à Mamou comme inspecteur régional de l’Education.


De 2016 à date, l’actuel ministre de l’ENA, Mory Sangaré est désigné coordinateur régional du RPG/Arc-en-ciel dans la Région Administrative (RA) de Mamou.

Au lendemain de sa nomination au poste de ministre, une foule nombreuse, composée des cadres de l’Inspection Régionale de l’Education (IRE), de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE), des Délégations Scolaires de l’Enseignement Elémentaire (DSEE), chefs d’établissements, enseignants et autres couches sociales, se sont rendus au domicile de M. Sangaré pour le féliciter.

Là, le nouveau ministre de l’ENA a promis d’être à la hauteur de l’immense tâche qui l’attend, dont sa première priorité est «l’organisation des examens nationaux et les réussir. Ensuite, bien agir pour l’intérêt de la nation guinéenne».

Il a terminé ses propos par réaffirmer, qu’il n’a aucune haine et demande pardon à tous.

À LA UNE
Retour en haut