International › APA

Offensive militaire au Niger : 53 «terroristes» de Boko Haram tués (officiel)

Pas d'image

Cinquante-trois « terroristes » ont été tués au cours d’une opération menée contre les positions du groupe Boko Haram dans la région du Lac Tchad, annonce dans communiqué le ministère nigérien de la Défense qui signale également que « plusieurs attentats » ont été déjoués à Diffa et à Niamey, la capitale.Selon le communiqué dont APA  reçu copie mardi matin, tous les faits signalés ont eu lieu dimanche matin. Ainsi, la mort des 53 « terroristes » a eu lieu, suite à une opération terrestre et aérienne engagée par les forces armées nigériennes et la Force multinationale mixte en coordination avec l’armée du Nigeria, dans la région du Lac Tchad à la frontière avec le Nigeria.

Concernant les « attentats » déjoués, le communiqué signale plusieurs tentatives d’attaques kamikazes à Diffa dont une visant l’église « Vie Abondante ».

D’après le communiqué il y a eu, dans la nuit de samedi à 3 dimanche, quatre autres attaques kamikazes avortées à Diffa, notamment une contre un dépôt de la Société nigérienne des produits pétroliers (SONIDEP) et une autre visant l’aéroport de ladite localité. Des ceintures explosifs et deux fusils kalachnikov AK 47 ont été saisis sur les Kamikazes, renseigne le communiqué.

Par ailleurs,  cinq personnes, dont 2 terroristes avérés, ont été arrêtées au quartier Aéroport de Niamey, ajoute le communiqué, précisant que « ces derniers avaient pour intention de perpétrer des attentats dans la ville de Niamey ou dans ses environs ».

Hormis trois blessés enregistrés au cours de l’offensive du 2 juin contre Boko Haram, le communiqué du ministère de la Défense ne déplore


aucune perte en vie humaine et en matériel du côté des Forces de défense et de sécurité (FDS) et du côté de la population, au cours des autres opérations.

Depuis plusieurs jours, des messages émanant de chancelleries étrangères installées au Niger, notamment de l’ambassade de France, alertaient sur de probables attaques terroristes à l’approche de la Korité qui marque la fin du Ramadan.

Ces avertissements ont sans été pris au sérieux, car la sécurité a été fortement renforcée autour de certains édifices, des marchés, des commissariats de polices et au niveau des différents carrefours de la capitale.

À LA UNE
Retour en haut