International › APA

Ouverture à Abidjan d’un forum régional sur la sécurité des denrées alimentaires

Pas d'image

Un forum régional sur la sécurité des denrées alimentaires organisé par la Société financière internationale ( SFI, Groupe de la banque mondiale) s’est ouvert mardi à Abidjan sur le thème de la création des opportunités à travers la sécurité des denrées alimentaires, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Cette conférence régionale qui réunit des représentants de gouvernements africains, des entreprises privées et publiques de la sous-région ainsi que des partenaires au développement, entend créer et développer des marchés dans le secteur de la sécurité sanitaire des aliments en Afrique de l’ouest.

Au-delà, cette initiative de la SFI vise à apporter un appui en matière d’évaluation, de coaching pour aider les entreprises à se conformer aux standards internationaux relatifs à la sécurité des denrées alimentaires et à renforcer leur compétitivité.

«  Les maladies d’origines alimentaires ont un impact négatif sur le  développement socioéconomique et représentent une menace pour les  économies nationales et le tourisme. Selon l’organisation mondiale de la  santé ( OMS), 600 millions de personnes tombent malades dans le monde  chaque année après avoir consommé des aliments contaminés, 420.000 en  meurent. Il en résulte la perte de 33 millions d’années de vie en bonne  santé», a révélé Charlotte N’Daw Sacko , chargée des opérations seniors à  la SFI qui s’exprimait dans une allocution d’ouverture de ce forum au  nom du représentant-pays de cette institution en Côte d’Ivoire.

Selon elle, les investissements dans la sécurité des denrées alimentaires sont essentiels pour garantir une meilleure santé et une meilleure productivité de la population.

« Selon le rapport de Global Food Safety Partnership,  les problèmes  liés à la sécurité des denrées alimentaires mènent à des pertes en  productivité de 16,7 milliards de dollars en Afrique tous les ans»,  a-t-elle précisé.


Poursuivant, elle a appelé à une synergie d’actions pour améliorer la  qualité et la sécurité des aliments en Afrique de l’ouest estimant que «  c’est à ce prix que nous pourrions redorer l’image des produits  provenant de la sous-région et attirer plus d’investissements pour  booster la croissance.

Avant elle, Pierre Magne, le vice-président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI, patronat ivoirien) a fait remarquer pour sa part, que les denrées alimentaires impropres à la consommation peuvent avoir de « terribles conséquences » pour les consommateurs.

« La sécurité des denrées alimentaires est un facteur essentiel pour la maîtrise des risques qui pourraient affecter la rentabilité et la crédibilité de nos entreprises… Les gouvernements de l’Afrique de l’ouest ont la lourde responsabilité d’accompagner les entreprises à se conformer aux standards internationaux en définissant des lois et des réglementations sur les normes et certifications en matière de sécurité des denrées alimentaires », a soutenu M. Magne.

 Il a conclu en réaffirmant l’engagement du patronat ivoirien à jouer sa partition pour des denrées alimentaires sécurisées dans le pays.

À LA UNE
Retour en haut