International › APA

Ouverture à Dakar du 17e sommet africain de l’énergie et du pétrole en Afrique

Pas d'image

La 17ème édition de la Conférence & Exposition de l’énergie et du pétrole en Afrique (SIEPA) axée sur « l’avenir de la chaîne de valeur énergétique du Sénégal » s’est ouverte ce mardi à Dakar, a constaté APA.Organisée par l’Association pour le développement de l’énergie en Afrique en collaboration avec l’Association du Sénégal pour le développement de l’énergie en Afrique (ASDEA) et AME TRADE LTD, cette rencontre réunit 41 orateurs de l’industrie pétrolière et gazière pour débattre des nouvelles perspectives en matière d’énergie et d’hydrocarbures, ainsi que la stratégie à adopter à la suite des découvertes majeures de pétrole et de gaz aux larges des côtes sénégalaises.

Prévue jusqu’au 13 juin, la rencontre abordera différents thématiques liées entre autres au rôle des traders et des financiers dans le secteur pétrolier, le développement des capacités de production, la place des énergies renouvelables dans les politiques publiques, etc.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et du Pétrole, Abdoulaye Dia, s’est félicité de l’organisation de cette rencontre à Dakar et rappelé la vision de l’Etat en matière d’électricité.

Celle-ci consiste, d’après M. Dia, à satisfaire la demande au moindre coût à travers une utilisation du gaz local dans une stratégie « Gaz to Power » mise en place par l’Etat du Sénégal et qui a pour effet de protéger le secteur de l’électricité des chocs extérieurs liés aux variations des cours des matières premières comme le pétrole.

« Nous voulons ainsi sortir de la tyrannie du pétrole mais aussi diversifier la composition de la production d’énergie électrique en améliorant le mixte énergétique », a-t-il dit.

Abdoulaye Dia a, par ailleurs, souligné que l’Etat compte améliorer la « viabilité financière » du secteur et des entreprises du pays pour réduire voire supprimer les subventions faites aux consommateurs pour le gel des tarifs et permettre de dégager des ressources suffisantes pour atteindre l’accès universel de l’électricité en 2025.

De même, les pouvoirs publics envisagent une transformation industrielle et institutionnelle du secteur avec le don de 600 millions de dollars offert par le Millenium Challenge Account (MCA), a ajouté le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et du Pétrole.


À LA UNE

Retour en haut