International › APA

Ouverture à Lomé du premier forum économique Togo-Union européenne

Pas d'image

Le président togolais Faure Gnassingbé a lancé, jeudi à Lomé, le premier forum économique Togo-Union européenne axé sur le thème : « Bâtir des relations économiques durables et pérennes entre le Togo et l’UE ».Cette rencontre « est une occasion supplémentaire de nous féliciter de la qualité de notre partenariat », a déclaré le chef de l’Etat à l’endroit des participants, ajoutant que « le rendez-vous de ce jour apparaît comme une heureuse réminiscence, au regard de la place privilégiée que tient Lomé notre capitale dans la relation de coopération entre l’Europe et nos États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ».

De l’avis du chef de l’Etat togolais, ce forum est la meilleure traduction de la convergence de vues entre la Commission européenne et son gouvernement « sur la nécessité de consolider nos liens, en œuvrant ensemble à promouvoir davantage l’investissement et la création d’emplois, en vue de soutenir la croissance ».

Faire en outre mention du Plan national de développement (PND 2018-2022) dont le financement constitue l’un des enjeux de cet évènement, Faure Gnassingbé  a rappel que ce nouveau cadre de référence du gouvernement du Togo requiert un investissement d’au moins 4 622 milliards de F CFA (7 milliards d’euros), dont 65 % à mobiliser auprès du secteur privé.

« A travers la mise en œuvre du Plan national de développement, nous visons une profonde transformation économique pour accélérer la croissance et promouvoir un développement inclusif » a-t-il dit.

« Depuis quelques années, nous avons eu recours à l’investissement public pour répondre à nos objectifs de modernisation de l’économie, avec un accent sur la réhabilitation de nos infrastructures. Cela a produit, dans une mesure appréciable, l’effet escompté, en nous permettant de maintenir un taux de croissance stable », a poursuivi Faure Gnassingbé.


Désormais, a-t-il conclu, « nous voulons faire plus et mieux, en nous tournant vers le secteur privé dont les leviers restent, en définitive, plus efficaces pour soutenir le développement des secteurs porteurs ».

Co-organisé par les deux parties, le forum prend fin demain vendredi et regroupe, officiellement, près de 400 participants dont un peu plus de 150 entrepreneurs européens.

                                                                                  

À LA UNE
Retour en haut