International › APA

Paul Biya engage les jeunes à bénéficier des opportunités de la décentralisation

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a engagé ses jeunes compatriotes à bénéficier des opportunités qui vont se présenter à ceux qui voudront s’investir dans la gouvernance locale.S’exprimant lundi soir, dans une allocution radiotélévisée à la veille de la 54ème Fête nationale de la jeunesse, il a vanté la nouvelle armature juridique et administrative en la matière, présentant la décentralisation comme «une véritable révolution pacifique» qui répond aux aspirations des Camerounais à une meilleure participation à la gestion des affaires locales.

 Affirmant que l’objectif de son régime demeure l’établissement d’une société pacifique, démocratique, juste et prospère, il a indiqué que les pouvoirs publics mettaient l’accent sur le développement du système éducatif, qui «continuera de faire l’objet d’une attention particulière du gouvernement» et qui, tous types d’enseignement confondus, représentent environ le 7ème des dépenses de l’État en termes de dotations budgétaires en 2020.

 Reconnaissant que l’économie nationale, à cause des différentes crises qui se sont produites au cours des 20 dernières années, ne créait «pas suffisamment d’emplois», Paul Biya s’est néanmoins réjoui de ce qu’«un peu plus de 500.000 emplois ont été créés l’an dernier dans le secteur moderne» du pays.

 Invitant de nouveau le gouvernement à se mobiliser davantage pour lutter contre la consommation des drogues et de l’alcool, le président de la République a de nouveau lancé un appel à ses jeunes compatriotes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à un conflit sécessionniste, à quitter le maquis : «Ceux qui se sont laissé enrôler dans des bandes armées et qui continuent d’entretenir un climat d’insécurité dans ces deux régions doivent déposer les armes, à l’exemple de ceux, nombreux, qui l’ont déjà fait et qui vivent tranquillement au sein de nos communautés. Je continue de les exhorter à sortir de la brousse et à retrouver leurs autres jeunes concitoyens qui mènent une vie normale au sein de la société.»

 Évoquant les violences dans les établissements scolaires, marquées notamment par le récent meurtre dans la capitale, Yaoundé, d’un jeune enseignant de mathématiques par un de ses élèves, il l’a qualifié d’«acte, à peine croyable, [qui] en dit long sur les dérives de nos sociétés modernes». Et d’en appeler aux parents, hommes de religion et enseignants afin que, grâce à l’éducation qu’ils dispensent, de tels faits ne puissent se reproduire. «Je vous demande également de réfléchir à ce qui s’est passé, d’en mesurer la gravité et de prendre l’engagement de ne jamais commettre de tels actes», a-t-il ajouté à l’intention de ses jeunes compatriotes.

Bon plan
Publié le 18.03.2019

Kindia : la découverte des ‘’Eaux de Kilissi’’

Le site touristique « Les Eaux de Kilissi », situé entre Seinta et Touguikhouré, sur le chemin de la sous-préfecture de Molota, à 17 kilomètres du centre-ville…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut