International › APA

Plaidoyer pour la pérennisation des Journées cinématographiques de la femme africaine

Les femmes africaines de l’image ont plaidé, mercredi soir à Ouagadougou, pour la pérennisation des Journées cinématographiques de la femme africaine (JCFA).«Nous tenons à ce que les JCFA soient une vieilles dame se déplaçant avec une canne», a indiqué la comédienne ivoirienne, Naky Sy Savané, selon qui, «quand la femme africaine est debout l’Afrique avance».

Elle s’exprimant à la clôture de l’édition 2018 des Journées cinématographiques de la femme africaine (JCFA) par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

A propos de la pérennisation des JCFA, le ministre M. Sango a dit que le gouvernement burkinabé va y veiller. Parce que, a-t-il souligné, «la femme est un élément essentiel dans le processus du développement. Tout sera fait pour porter haut ce festival».

Au nom de toutes les femmes africaines de l’image, Naky Sy Savané a ensuite rendu un vibrant hommage aux familles endeuillées lors de la double attaque du 2 mars contre l’Etat-major général des armées et l’ambassade de France qui a empêché la cérémonie d’ouverture des 5e JCFA.

«Yaako! », a-t-elle dit, ajoutant que «si un danger frappe l’Afrique, nous les femmes, nous serons debout».

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a donné répondu : «Vous avez presque compati à notre douleur. Vous êtes restées, vous avez poursuivi ce festival. Notre gouvernement est très sensible à cette marque, mais c’est surtout l’image de cette Afrique qui marche que vous avez voulu utiliser ici».

«Les terroristes, a poursuivi le ministre, veulent nous voir couchés mais en poursuivant ce festival, vous témoignez que le Burkina est débout avec tous ses amis du monde».

Les 5emes Journées cinématographiques de la femme africaine (JCFA) tenues du 2 au 7 mars dans la capitale à Ouagadougou portaient sur le thème : «La professionnelle de l’image face aux défis du numérique».

Bon plan
Publié le 18.03.2019

Kindia : la découverte des ‘’Eaux de Kilissi’’

Le site touristique « Les Eaux de Kilissi », situé entre Seinta et Touguikhouré, sur le chemin de la sous-préfecture de Molota, à 17 kilomètres du centre-ville…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut