Politique › Partis politiques

Politique: Ousmane Gaoual Diallo s’exprime sur l’installation des conseillers communaux 

Conakry (journaldeconkry.com) – Depuis la semaine dernière , les attentions des Guinéens sont focalisées sur l’installation des conseillers communaux. Une opération qui fait couler beaucoup d’encre et de salives. Le cas le plus illustratif est celui de la commune urbaine de Kindia où la première tentative d’installation des élus a échoué à cause de la tension qui est montée de part et d’autres.

Invité à la radio lynx ce jeudi 11 octobre 2018 , le responsable de la communication de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a déclaré que le RPG Arc-en-ciel, parti au pouvoir, à défaut de soutenir l’UFDG, doit observer la neutralité dans l’élection du maire de la commune urbaine comme le stipule l’accord du 08 août.

«L’UDG de Mamadou Sylla est libre d’être candidat à Kindia, mais que le RPG ne peut pas prendre part au vote de façon à peser sur l’engagement qu’il a pris à se désister. Le RPG n’a qu’à se mettre à l’écart et de voter blanc, il n’y a pas de problème. Si Mamadou Sylla est candidat face à l’UFDG, nous savons ce qui va se passer, il suffit pour nous que le RPG s’abstienne de participer au vote, après il nous appartient de négocier avec les uns et les autres, cela ne doit pas préoccuper le RPG. Le RPG ne doit pas prendre position ni pour Mamadou Sylla ni pour le RPG, par ce qu’il s’est engagé à désister….», a-t- il déclaré avant de rappeler qu’à Dubreka son parti s’est abstenu à voter contre le RPG

«Il n’a qu’à se mettre à l’écart, c’est ce que l’UFDG a fait à Dubreka, on n’a pas pris part au processus, on a respecté notre engagement», a indiqué Ousmane Gaoual Diallo.

S’agissant de la crise liée à l’installation des conseillers communaux, ce député à l’assemblée nationale a dénoncé l’installation sélective des élus.


«Le gouvernement est en train de faire du banditisme intellectuel électoral où il organise de façon clandestine les élections comme hier à Kouriah. Rien ne se dit de façon officielle. Ce banditisme électoral là, la Guinée est en train de découvrir un nouveau visage de nos responsables.  C’est grave pour notre pays où il y a une rupture totale avec l’élite qui gouverne ce pays», a déclaré l’honorable.

Parlant de la journée ville que projette d’organiser l’opposition républicaine le mardi prochain dans les cinq (05) communes de Conakry, le député uninominal de Gaoual a expliqué que cette ville morte va contribuer à tendre encore un peu plus les tensions.

Poursuivant, Ousamane Gaoual Diallo estime qu’avec le président Alpha Condé, il faut se battre jusqu’à le plier les genoux pour obtenir quelque chose avec lui. » On a un chef d’État qui ne bouge qu’au corps à corps et Alpha aime la bagarre et il faut donc se bagarrer avec lui pour obtenir quelque chose, pour avoir des résultats. Malheureusement, ce ne sont ni le dialogue, ni le compromis qui le font plier. Je ne suis pas partisan de ceux qui croient qu’il faut par moment négocier avec Alpha. Je pense qu’avec Alpha, il faut continuellement se battre et le mettre les genoux par terre pour obtenir quelque chose. Il ne faut pas chercher d’autres manières pour avoir ses droits avec lui», a conclut Ousmane Gaoual Diallo, député uninominal de Gaoual.

À LA UNE
Retour en haut