› Société

Projet de Souapiti : des anciens travailleurs réclament le paiement de leurs arriérés de salaires

Projet de Souapiti : des anciens travailleurs réclament le paiement de leurs arriérés de salaires

Après 5 ans de contrat, des anciens employés du projet de barrage hydroélectrique de Souapiti, réclament le paiement de 50% d’arriérés de salaires.  Sur les 143 employés concernés, une vingtaine était devant la presse hier, jeudi 29 avril 2021.

Face à la presse, ces anciens employés du projet de barrage hydroélectrique de Souapiti accusent la direction générale dudit projet de n’avoir pas honoré ses engagements vis-à-vis des travailleurs.

‘’Tout ce qui est dit dans le projet, la direction est allée en dehors ça. Le salaire défini par le projet indique que le dernier cadre doit percevoir 833 dollars par mois. La direction générale a proposé un salaire de 3.250.000 GNF par mois. Mais on nous dit qu’en attendant que le budget total du projet ne soit débloqué, nous allons recevoir une prime de 1. 625.000 GNF’’, indique Daouda Keita, cadre du développement local.

‘’Comme ils ont vu qu’il y a eu des réclamations de salaires, la direction a convoqué une réunion pour nous dire que le projet est fini et il va falloir libérer des travailleurs’’, ajoute-t-il.

Un autre cadre au département réinstallation du projet Souapiti dénonce des manquements au niveau de la direction générale.

‘’L’administre générale de Souapiti a engagé les travailleurs sans contrats. Durant ces cinq ans, on n’a pas eu droit à des congés annuels. Nous n’avions pas de bulletin de salaire, ni de prise en charge médicale’’, déplore Paul Kokoly Haba.

‘’Nous réclamons nos 50% d’arriérés de salaires et les règlements de fin de projet. Personnellement, en me réfèrent à la moitié de mon salaire, on me doit 102 millions et quelques francs guinéens’’, revendique M. Haba.

Bon plan
Publié le 19.04.2021

A la découverte de FOUTA-DJALON

Ensemble de hauts plateaux situés en Guinée, le Fouta-Djalon, souvent appelé le « château-d'eau de l'Afrique de l'Ouest » couvre environ 80 000 kilomètres carrés. Cet ensemble est…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldeconakry.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut