Société › Education

Rentrée scolaire 2018-2019 : l’appel du Ministre de l’Education Nationale aux Syndicats de l’éducation, parents d’élèves et élèves

Le début de l’année scolaire 2018 a connu plusieurs revendications salariales du syndicat de l’éducation. Depuis , un processus de négociation a été engagé entre le gouvernement et le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée SLECG .

Interrogé sur la question, le Ministre en charge de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a répondu: Des efforts louables sont entrain d’être fournis par le gouvernement pour satisfaire la demande du syndicat de l’éducation. En février et mars 2018 par exemple,l’ensemble des enseignants ont bénéficié d’une augmentation de 40% sur leurs salaires avec effets rétroactifs. Une mesure qui a été élargie aux autres fonctionnaires à la seule différence que l’augmentation de ces derniers a connu un échelonnement.

Les 10% restant de cet échelonnement sont payés à la fin de ce mois de septembre. Les mêmes 40% sont payés avec rappel à ce mois de septembre aux enseignants retraités .

Autres efforts du gouvernement selon le Ministre Mory SANGARE c’est la prise en charge de tous les enseignants titulaires du 2eme cohorte à la retraite. Ils ont été reclassés à la hiérarchie A1 et sont actuellement en service. À cela s’ajoute le reclassement des instituteurs adjoints à CAP à la hiérarchie B1 et leur prise en charge conformément au protocole d’accord.


En ce moment même, le gouvernement guinéen est engagé dans un contrôle qui vise à assainir le fichier du secteur de l’éducation. Un premier constat fait état de 11mille 148 agents non identifiés. L’Etat trouve donc la nécessité de clarifier cette situation dans le but de faciliter tout échange autour d’un quelconque salaire base . Pour illustrer cette affirmation, un seul exemple : les 8 millions actuellement réclamés par le syndicat libre des enseignants multipliés par 11 mille 148 agents non identifiés donnent un total de 89 milliards 184 millions de francs Guinéen à payer par mois.

Face à une telle situation, le département de l’Education invite les syndicats de l’Education à se joindre à lui pour observer une trêve durant cette période de contrôle du fichier des trois départements en charge de l’Education. La même invite est lancée aux parents d’élèves,élèves et enseignants pour qu’ils prennent toutes les dispositions pour une rentrée scolaire 2018-2019 paisible et effective.

Mory SANGARE garde enfin l’espoir que les syndicalistes étant des enseignants chercheurs souciés de l’avenir de la jeunesse trouveront d’autres alternatives de revendications qui ne soient pas la traditionnelle fermeture des classes.

À LA UNE
Retour en haut