International › APA

Requête des Comores contre la Caf : le TAS a «dit le droit» (Fecafoot)

Pas d'image

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a «dit le droit de manière rigoureuse et équitable» dans la requête des Comores contre la Confédération africaine de football (CAF), demandant la disqualification du Cameroun de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, selon un communiqué la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).Prenant acte de la sentence rendue mardi qui déclare « irrecevables» les deux recours comoriens, la Fecafoot a lancé un appel à tous les fans de football de rester soudés comme par le passé derrière les sélections dames, en lice pour la Coupe du monde qui débute dans quelques jours en France, et messieurs bientôt appelés à défendre son titre continental en Égypte.

On rappelle que la Fédération comorienne de football (FFC) avait déposé deux appels, dont l’un contre la décision de la CAF de fin janvier 2019 refusant de suspendre l’équipe nationale A du Cameroun pour la CAN 2019, préalablement attribuée à Yaoundé et finalement repoussée à 2021 pour impréparation, et dont l’organisation a finalement été confiée à l’Égypte.

Le TAS a en effet estimé que les Comores ne disposaient d’aucun intérêt sportif digne de protection, considérant que, même en cas de disqualification du Cameroun, une telle sanction n’aurait aucune incidence sur le classement de la FFC dans son groupe de qualification pour la CAN 2019, et qu’il lui était ainsi mathématiquement impossible de se qualifier pour cette compétition.

L’instance arbitrale a aussi conclu que la FFC ne disposait d’aucun intérêt légal suffisant, à de demander que la Fecafoot soit suspendue par la CAF.

>
Zapping Actu International
À LA UNE
>
Retour en haut