Société › Faits divers

Sangoyah : sept morts dans un accident de la circulation

(c) journaldeconakry.com

Le drame s’est produit dans la nuit du vendredi à samedi 21 avril 2018 à Sangoyah carrefour aux environs de 22 heures.

Selon les témoignages recueillis sur place , c’est un gros camion immatriculé 6826Rc, rempli de sable, en provenance de la cité Enco5 qui a percuté les véhicules avant de se loger dans la pharmacie de Mme Camara Asta Kouyate appelé  « Sangoyah pharmacie« .

Le système de freinage du camion ne répondait plus a rapporté quelques personnes ayant vécu la scène. Sept morts dont une femme enceinte et une fille de 6 mois, 4 véhicules fortement endommagés, 3 motos irrécupérables et un kiosque de Guinée Games endommagé. Tel est le bilan provisoire de cet  accident.

Pour    Sylla Baba , le gestionnaire de la pharmacie, les pertes sont énormes.

« Pour le moment on ne pourra rien dire car on n’a pas fait l’inventaire pour estimer le bilan de la perte, mais c’est énorme. Moi j’étais couché dans la pharmacie, 2 véhicules sont venus se loger dedans. Un motard aussi a vu le camion venir et a abandonné sa moto sur place pour sauver sa vie. Je demande aux autorités de mettre des panneaux de signalisation sur les routes. Non seulement les policiers ne font pas bien leur travail, mais on devrait interdire aux gros porteurs de rouler sur la descente», s’est-il indigné au visage froissé.

Soumah Almamy Mohamed Salif est témoin oculaire de ce drame.

«Quand on est arrivé il y avait une femme sous la voiture, elle crié pour appeler à l’aider mais on ne pouvait pas car le fer avait percé son ventre. Du coup, elle a donné le numéro de son mari, nous l’avons appelé, il est venu et on a envoyé le bulldozer est venu, tellement que le camion était chargé, on a été obligé de monter dedans déchargé le camion pour qu’on puisse le déplacer. On a récupéré la femme et ce matin son mari nous a appelé pour dire qu’il a rendu l’âme la nuit», a t- il raconté dans la tristesse.


Le Commandant de police, Hassane Soumah commissaire adjoint de la sécurité routière de Enta, déplore le non respect des codes de la route par les chauffeurs.

« Arrivé à hauteur du carrefour, selon le conducteur, le système de freinage était inopérant, il a tenté de faire le mieux mais ça n’a pas marché. Il a ramassé au moins 5 véhicules de son passage, avant de venir se loger dans la pharmacie. Le chauffeur du camion, pour le moment va bien, il est avec nous et la procédure continue son cour normal . Ce que je déplore c’est que des pauvres citoyens ont perdu la vie pendant qu’il y a des panneaux d’interdiction  existent sur les transversales. Les camionneurs savent qu’ils peuvent monter mais ils ne doivent descendre sur les transversales, c’est interdit. Mais ils s’entêtent. Le camion est arraisonné et le chauffeur sera sanctionné.»

La propriétaire de la pharmacie se trouve dans un choc profond.

Selon la sécurité routière, trois  blessés sont actuellement admis au CHU Donka et 4 l’hôpital à Ignaace Deen où ils reçoivent des soins.

Cet accident intervient quelques jours après celui de Tombolia qui avait fait 4 morts et relance le débat sur l’entretien des engins roulants surtout des gros camions.

À LA UNE
Retour en haut