Santé › Actualité

Santé : La 65ème Journée Mondiale des Lépreux commémorée à Conakry

A l’instar des autres pays du monde, la République de Guinée a commémoré la 65èmeJournée Mondiale des Lépreux, dimanche, 06 mai 2018, au siège du Programme National de Lutte contre la Lèpre (PNLL), dans la de Kaloum à Conakry, sous le thème, «Vigilance pour un dépistage précoce», a suivi l’AGP.

Cette journée commémorative, qui a connu une forte mobilisation des lépreux, du personnel de la Santé et partenaires techniques et financiers au siège de la coordination du PNLL, a été placée sous la présidence du ministre de la Santé, Dr Abdourahamane Diallo.

Dans son intervention de circonstance, le ministre de la Santé a indiqué, que le choix de la ville de Conakry pour abriter, cette année, les cérémonies commémoratives de cette Journée, n’est pas fortuit. Selon lui, il s’explique par le maintien de bons résultats obtenus sur le plan du traitement des malades par la Poly chimiothérapie, dans les structures sanitaires de la région.

«En 2017, nos structures de Santé ont diagnostiqué 239 nouveaux cas, dont 205 multi bacillaires, avec un taux de prévalence de 0,23 pour 10.000habitants», a affirmé le ministre, tout en ajoutant que ce taux est toujours en deçà du seuil d’élimination défini par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) c’est-à-dire, explique-t-il, à moins d’un (01) cas pour 10.000 habitants.

Cependant, précise Dr Abdourahamane Diallo, «il est important de savoir que l’élimination de la lèpre est différente de son éradication. Aussi, nous ne pouvons nullement estimer avoir tari la source, car nos structures de santé continuent de diagnostiquer environ 300 nouveaux cas de lèpres, par an, sous la forme la plus contagieuse et mutilante.


«Nous ne devons pas baisser les bras avec les résultats obtenus, qui sont certes encourageants. Il reste à dépister tous les cas cachés de lèpre et à prendre en charge tous les cas de complication, quelle qu’en soit la forme», a-t-il invité.

Le ministre de la Santé, Dr Abdourahamane Diallo a rassuré ses compatriotes victimes de cette maladie : «Les médicaments contre la Lèpre sont disponibles et le traitement est totalement gratuit».

A noter, que cette rencontre, marquée aussi par la présence des artistes, a été l’occasion pour la coordination du PNLL d’offrir des cadeaux symboliques aux autorités et de partager des vivres, des kiosques et de l’argent aux lépreux en guise de soutien.

À LA UNE
Retour en haut