Santé › Actualité

Santé publique : pénurie de contraceptifs à Nzérékoré  

© Droits réservés

La ville connait une grave pénurie de contraceptifs. Une préoccupation pour les populations et les responsables de santé qui craignent une montée d’infections sexuellement transmissibles et même du Vih Sida.

 

La situation est critique. «La rupture des Contraceptifs surtout le condom, pose assez de problèmes pour le cas précis de Nzérékoré. Parce qu’il y’a assez d’amateurs avec la couche juvénile. Le condom joue ici deux rôles. Il prévient les grossesses non désirées et les infections sexuellement transmissibles. Ces couches juvéniles ne vont pas cesser de faire leurs activités. Donc ça va augmenter les risques d’infections y compris le VIH. Je lance alors un appel aux autorités de la santé afin qu’elles fassent face à cette rupture. Peut-être il y a manque d’informations », alerte Hélène Keleba Mamai, sage-femme à l’AGBEF de Nzérékoré.

 

Interrogé sur le sujet, le Chef du dépôt régional de la pharmacie centrale de Guinée à Nzérékoré a indiqué qu’aucune structure sanitaire publique à date n’a fait une commande de contraceptifs.

 

« Je ne peux pas dire que c’est une réalité parce que nous donnons des contraceptifs aux structures publiques. Si elles n’envoient pas de bons de commande, on ne peut pas leur donner. On ne vend pas, on donne gratuitement mais pas à n’importe qui. Voilà le processus, ils envoient les bons de commande, on collecte et on fait la commande à Conakry. On n’a pas reçu de bons de commande émanant de ces structures publiques. Donc s’il y a rupture, peut-être c’est à leur niveau», a déclaré Mamady Djoma Condé.


À LA UNE

Retour en haut