International › APA

SARA 2019: des professionnels débattent d’une agriculture africaine intelligente

La cinquième édition du Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA) s’est ouverte, vendredi, en présence du vice-président président ivoirien Daniel Kablan Duncan avec la France comme pays à l’honneur, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Du 22 novembre au 01 décembre 2019, soit pendant dix jours, les richesses agricoles, animales et forestières de la Côte d’Ivoire seront visitées au cours de cette édition du SARA qui se déroule autour du thème, «agriculture intelligente et innovations techniques: quelles perspectives pour l’agriculture africaine? ».

« Après quatre éditions de qualité, je peux affirmer que le SARA est en train de devenir incontournable pour les professionnels de l’agriculture », a déclaré le Vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan dans une allocution d’ouverture.

Saluant la «pertinence» du thème de cette édition qui «vient à point nommé», M. Duncan a souligné qu’il « faut repenser notre agriculture », insistant qu’il « faut la réinventer » et «réduire nos impacts négatifs sur l’environnement ».

La France, pays à l’honneur du SARA 2019 a été représentée à l’ouverture par son ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume qui a été fait à cette occasion Commandeur dans l’Ordre du mérite agricole ivoirien.

 Le Maroc a été également représenté à un niveau ministériel par son ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Il a été lui aussi fait Commandeur dans l’Ordre du mérite agricole ivoirien. Dans le même élan, plusieurs acteurs des divers domaines de l’agriculture ont été distingués avec des trophées et des parchemins.

 « L’agriculture constitue le cinquième axe de développement du  gouvernement », a rappelé le ministre ivoirien de l’agriculture et du développement rural,  Kobénan Kouassi Adjoumani.  Poursuivant, il a expliqué le choix de la France comme pays à l’honneur. « C’est pour faire bénéficier notre sous-région  de votre expérience en matière d’agriculture », a-t-il dit en s’adressant à son homologue français, Didier Guillaume.

 « En seulement quelques années, le SARA s’est positionné comme le Salon de l’agriculture et des ressources halieutiques de référence », s’est félicité M. Adjoumani pour qui, « le SARA n’est pas une simple foire agricole, mais un salon où l’on noue des partenariats (…) ».

La cérémonie d’ouverture a fait place à une conférence de haut niveau cet après-midi sur le thème le central de cette édition du SARA, «agriculture intelligente et innovations techniques: quelles perspectives pour l’agriculture africaine? ».

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara est attendu lundi sur le site du Salon où il remettra des  tracteurs aux producteurs, quand la deuxième génération du Programme national d’investissement agricole (PNIA) sera présentée, mardi.  Les visites guidées institutionnelles seront ouvertes cette année  par la Première dame, Dominique Ouattara.  

Cette cinquième édition du SARA couplée à la quatrième édition de la Semaine africaine de la vulgarisation agricole (SAVA) mobilisera trente pays et 800 exposants, selon les attentes des organisateurs.  Une vingtaine de ministres africains en charge de l’agriculture participe également à ce salon qui s’achève le 1er décembre prochain.


À LA UNE

Retour en haut