Société › Education

SLECG : Oumar Tounkara contre-attaque

Oumar Tounkara, n°2 du SLECG

Accusé d’être une « taupe du gouvernement » de Kassory par Aboubacar Soumah, Oumar Tounkara sort de son silence.

Le n°2  du SLECG balaye d’un revers de main les accusations d’Aboubacar Soumah. Il affirme qu’il n’est pas taupe et qu’il ne le serait jamais. Selon Oumar Tounkara, son adhésion au SLECG date de 1995 et selon lui, sa mission est de défendre les intérêts des enseignants. Oumar Tounkara a resté sur sa défensive tout en apportant quelques explications. « C’est faux à 100%. Moi je ne suis pas taupe et je ne serais pas taupe. Je ne suis pas nommé, je défends les intérêts des enseignants. Même si vous mené des enquêtes vous trouverez que c’est faux. Je mets au défi quiconque. Je me suis connu avec le Gouverneur à l’Université, mais ce n’est pas parce qu’il est en position d’autorité qu’il va me dire de quitter les rangs des enseignants. Notre amitié ne veut pas dire qu’il va me détourner. Nos relations sont extras syndicales », a expliqué Oumar Tounkara avant d’ajouter que personne ne peut le manipuler parce qu’il est en parfaite harmonie avec sa conscience.


« Moi, j’ai adhéré au SLECG par conviction en 1995, donc personne ne peut me détourner de ça. Je défends et je défendrais les intérêts matériels, moraux et financiers des enseignants tant que je vis. Ceux qui veulent jouer à l’intoxication n’ont qu’à dire ceux qu’ils veulent, moi je suis serin et je suis en parfaite harmonie avec ma conscience », a-t-il ajouté. Parlant de ses relations avec son secrétaire général Aboubacar Soumah, Oumar Tounkara rassure. « Il y’a toujours les spécialistes de division, les profiteurs. S’il (Aboubacar Soumah ndlr) émet un point de vue que je ne partage pas, je dis mon point de vue. Mais, finalement on retient le point de vue du plus grand nombre. Le syndicat c’est le forum le plus démocratique », a-t-il conclu.

À LA UNE
Retour en haut