International › APA

Song révolté contre l’arbitrage du CHAN

L’entraineur des Lions indomptables locaux du Cameroun, Rigobert Song, s’est révolté samedi soir à Agadir contre l’arbitrage du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) après que son équipe ait été une fois encore battue par l’Angola, sur un penalty accordé à son adversaire.« Je le dis, il n’y avait pas penalty », déclare l’entraineur des Lions indomptables locaux du Cameroun Rigobert Song, visiblement remonté contre les arbitres du CHAN.

Après avoir été battu par le Congo lors de son premier match du groupe D, Song a une fois encore enregistré une défaite sur un penalty accordé par l’arbitre sénégalais Maguette Ndiaye à l’Angoal (29e).

« Aujourd’hui le sport a ses réalités mais il faut aussi qu’on aide les acteurs à pouvoir bien se comporter. Je ne suis pas toujours contre le penalty, mais il faudra qu’à un moment donné on laisse les joueurs s’exprimer », déclare le technicien camerounais avant d’ajouter que « s’il n’y a plus de contact dans le jeu ça ne sert à rien ».

Il est convaincu que le Cameroun a toujours été victime de mauvaise prestation de la part des arbitres lors de ce CHAN. « Si à chaque fois c’est des penaltys montés qu’on va infliger au Cameroun, ça ne sert à rien », dit-il tout en expliquant l’action qui a conduit à ce coup de pied de réparation.

« C’était un duel entre le défenseur et l’attaquant et là on donne le penalty. Si les règles disent maintenant qu’à chaque contact il faut sifflet un penalty, là je comprendrais. Ce n’est pas normal », clame l’ancien capitaine des Lions indomptable.


« Mais je suis satisfait de mes joueurs bien-vrai qu’on n’a pas encore eu la possibilité d’avoir des finisseurs. Je voudrais qu’on comprenne qu’on reste dans les règles ».

« Je ne suis pas satisfait pour aujourd’hui et pour avant-hier car c’était la même chose. Qu’on ne nous pénalise pas. On veut jouer. Il faut qu’on nous donne la possibilité de nous exprimer », mentionne-t-il.

Il prévient : « je pense qu’au prochain match on ne va pas encore accorder ces genres de pénalty. On ne va pas se décourager pour autant. On va continuer ».

Le coach angolais Srdan Vasiljevic qui était également à la conférence de presse, s’est réservé de tout commentaire par rapport à la question de l’arbitre. Il mentionne néanmoins que « nous n’allons pas rentrer dans ces genres de commentaires. Notre rôle en tant qu’encadreurs c’est de préparer les équipes pour jouer les matchs ».

À LA UNE
Retour en haut