International › APA

Syndicalisme, société et sport en couverture des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi évoquent l’actualité marquée par des sujets liés sport et à la société, sans oublier le syndicalisme.L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina) consacre sa une, à la conférence de presse animée, la veille à Ouagadougou, par le Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique (SYNAGRH).

La rencontre a porté sur la crise au ministère de la Fonction publique, renseigne le journal, soulignant que «le SYNAGRH dénonce les propos mensongers du ministre Séni Ouédraogo».

Dans la même veine, Le Quotidien affiche, en première page, une affirmation de Souleymane Zoromé, l’un des responsables syndicaux déclarant que «le ministre Séni Ouédraogo tient des propos contradictoires».

Le journal privé Le Pays reprend les propos du même responsable syndical qui en plus loin, lorsqu’il déclare : «Si le ministre Séni Ouédraogo refuse le dialogue, qu’il rende le tablier…».

De son côté, le quotidien national Sidwaya se veut conciliant lorsqu’il titre : «Mouvement d’humeur des GRH (Gestionnaires de ressources humaines): le syndicat demande le retour au dialogue».

Ce journal rappelle que le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Pr Séni Ouédraogo, s’exprimant sur la situation qui prévaut au sein de son département lors d’une interview accordée à une chaine de télévision de la place, le 27 août 2019, aurait affirmé qu’il n’existait pas de protocole d’accord entre le SYNAGRH et le gouvernement.

«Il aurait ajouté qu’il n’a jamais reçu d’instruction de sa hiérarchie pour entreprendre des négociations avec le syndicat », rapporte Sidwaya.

Le journal Le Quotidien aborde également le mouvement d’humeur des secrétaires, en faisant remarquer : «Bureaux fermés dans certains ministères».

En fait de société, Le Pays informe que «11 personnes trouvent la mort suite à une intoxication alimentaire» dans le village de Didyr, dans la province du Sanguié, région du Centre-Ouest.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, dans sa rubrique ‘’Projecteur », fait un zoom sur «Ce café qui fait les matins sibeau».

Les journaux reviennent, en sport, sur la relance du Marathon Ouagadougou-Laye.

Ainsi, L’Observateur Paalga arbore : «Sport: Le Marathon Paalga du Grand Ouaga est né», là où Sidwaya met en exergue : «Marathon Ouagadougou-Laye : la relance sous une nouvelle dénomination».

Le journal cité en second lieu relate que «le marathon Ouagadougou-Laye reprend du service après cinq ans d’interruption, grâce à une convention signée, le mercredi 4 septembre 2019, à Ouagadougou, entre le quotidien l’Observateur Paalga et la commune de Ouagadougou».

        


À LA UNE

Retour en haut