Eco et Business › Finance

Système biométrique d’accès à la douane : la Direction Générale lève le doute !

(c) droits réservés

Lundi 05 mars 2018, la direction générale des  Douanes  inaugurait le nouveau système sécurisé d’accès. Quelques heures après, des passeurs ‘’illégaux’’ ont pris pour cible l’entrée principale de la  Direction générale des douanes pour semer le désordre en scandant des propos peu catholique à l’endroit de la Douane et de son Directeur général, Général de Brigade Toumany Sangaré.

Le bilan est lourd, puisque des vitres de certains véhicules ont payé les frais des jets de pierres en direction de la cour de la Douane. Une occasion d’ailleurs que Toumany Sangaré avait mis à profit pour donner les informations y afférentes sur cette actualité au sein de sa Direction qui se veut moderne.

Quelques heures après cette inauguration, le service de communication et des relations publiques de la Direction Générale des douanes fidèle à ces habitudes à tenter de lever toutes formes d’équivoques et de malentendu au sein du milieu des soldats de l’économie guinéenne.

Le Directeur de la communication et des relations publiques,  Colonel Pévé Touré est revenu sur le pourquoi du nouveau système d’accès sécurisé au sein de la Direction Générale des Douanes : « Nous voulons que les gens comprennent que les mesures de sécurité à la rentrée de la Douane ne sont dirigées contre personne. La sous-région est en proie au terrorisme, il est tout à fait normal qu’on mette un système de sécurité. Ça nous permet de diminuer l’affluence au sein de la douane, pour nous permettre de bien travailler. Partout où nous sommes passés dans les autres pays, ce système de sécurité est mis en place… ».

Pour pérenniser les acquis, issus des reformes engagées au sein de la Douanes depuis l’arrivée de l’actuel Directeur général, Colonel Pévé Touré déclare que la direction que préside Toumany Sangaré est attentive à toutes requêtes allant dans le sens de l’amélioration des services : « Nous avons des rencontres périodiques avec les commissionnaires en douane. Quand ils ont des difficultés à propos du nombre de cartes d’accès, mis à leur disposition, ils remontent les informations et ensemble on trouve automatiquement une solution pratique. Toutefois, ils peuvent mandater quelques personnes pour venir faire leur transaction. Nous mettons un accent sur le partenariat douane-secteur privé pour le bien de tout le monde… ».

Comme pour dire que le travail est fait pour et avec les commissionnaires, Colonel Touré affirme « que les 300 commissionnaires agrées ont été pris. Pour preuve, chaque commissionnaire a reçu un lot de 5 cartes d’accès…»

Par ailleurs, il a précisé la débrouille n’est plus possible dans l’enceinte de la Douane car, selon lui, si par le passé il était possible pour venir vendre dans la cour, tel n’est plus le cas.

 


À LA UNE

Retour en haut