International › APA

Un industriel libano-sénégalais interpellé à Conakry pour gestion « clandestine »

Pas d'image

Le Secrétariat général des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé et l’Office de répression des délits économiques et financiers ont interpellé, mardi à Conakry, le Libano-sénégalais Zoher Didy, propriétaire de SOFAL-Guinée, une usine qui fabrique des produits alimentaires, cosmétiques et détergents, pour gestion d’une unité industrielle « clandestine ».Selon le colonel Moussa Tiègboro, Secrétaire général à la Présidence, chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé, le Libano-sénégalais est poursuivi pour délit économique et crime organisé.

« Cette entreprise reste fermée toute la journée pendant que les gens travaillent à l’intérieur. C’est même un four crématoire. Ils travaillent pour enrichir illicitement un monsieur. Il faut être un chasseur de singe pour découvrir l’enseigne de cette société », a fustigé M. Tiègboro.


Face à la presse, le présumé coupable a nié les faits qui lui sont reprochés.  « J’ai entendu les services spéciaux parler d’une exactitude totalement fausse uniquement dans le but de faire leur publicité. Je dis et je répète qu’il n’y a pas un seul produit contrefait dans mon entreprise », s’est défendu Zoher Didy.

À LA UNE
Retour en haut