International › APA

Un mort dans des manifestations du FNDC à Conakry

Les manifestations du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) organisées, lundi à Conakry, ont fait un mort à Cosa, un quartier situé en haute banlieue de la capitale.Mamadou Sow, 21 ans, élève en classe de Terminale aurait été touché par balle en pleine poitrine. Transporté d’urgence dans une clinique située dans le quartier, il a succombé à ses blessures.

Dans un communiqué faisant le bilan de ses manifestations, le FNDC qui regroupe l’essentiel de l’opposition politique et de la société civile a indiqué qu’un autre adolescent a été blessé par un projectile qu’il a reçu en pleine tête, à Bailobaya, un autre quartier périphérique de Conakry.

A lire aussi: reprise des manifestations du FNDC contre la nouvelle Constitution

De son côté, le gouvernement accuse dans un communiqué le FNDC d’avoir organisé « des troubles à l’ordre public par l’érection de barricades, le déversement d’huile de vidange sur les chaussées urbaines et interurbaines et des jets de pierres sur les biens publics et privés ».

Il souligne que dans la commune urbaine de Labé, située à 600 km de Conakry, des manifestants, après plusieurs tentatives d’attaquer les sièges du Gouvernorat et de la Préfecture, ont cassé une partie de la clôture et incendié deux voitures au Tribunal de Première Instance de cette ville.

« Aussi, le siège du RPG Arc-en-ciel dans le quartier Konkola de la commune urbaine de Labé a été lapidé et saccagé. Dans la commune urbaine de Lélouma, des militants ont encerclé le bâtiment administratif de la Préfecture pour exiger le départ immédiat du Préfet », mentionne le communiqué gouvernemental.

Depuis plusieurs mois, le FNDC organise des manifestations dans le pays pour protester contre l’adoption d’une nouvelle constitution qui pourrait permettre à l’actuel chef de l’Etat, Alpha Condé, de briguer un troisième mandat. Ces manifestations ont déjà fait une vingtaine de morts, selon le bilan officiel.


À LA UNE

Retour en haut