International › AFP

Un trafic de tigrons blancs mis en échec en Tunisie

Pas d'image

Les douanes en Tunisie ont mis samedi en échec une tentative de faire passer clandestinement en Libye voisine quatre bébés tigres blancs, une espèce rare.

L’interception a eu lieu au poste-frontière de Ras Jedir, dans le sud de la Tunisie, selon un communiqué des douanes. C’est un Libyen dont l’identité n’a pas été précisée qui a tenté de transporter en Libye ces tigres « cachés dans sa voiture ».

« Des unités de la douane ont réussi à mettre en échec une tentative de faire passer illégalement quatre petits tigres blancs en Libye », ont-elles indiqué.

Les tigres et lions blancs, qui doivent leur apparence à un gène récessif, ne sont plus que quelques centaines sur la planète.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) estime que le nombre de tigres sauvages a plongé, de 100.000 en 1990, à environ 3.900 aujourd’hui. Si leur nombre est reparti à la hausse ces dernières années, l’espèce est toujours menacée d’extinction, selon l’organisation.

Selon les douanes, le Libyen qui n’a pas été arrêté, a affirmé avoir « acheté ces tigres dans un zoo privé » de la région d’Enfidha dans l’est de la Tunisie. « Mais il n’avait pas en sa possession des documents prouvant cet achat et n’avait pas les autorisations nécessaires pour les sortir du territoire tunisien ».

Une enquête judiciaire a été ouverte contre le Libyen.

Le zoo en question avait annoncé il y a deux mois la naissance de ces tigres.

Ceux-ci ont été remis samedi à la direction des Forêts relevant du ministère de l’Agriculture dans la province de Mednine (sud).


À LA UNE

Retour en haut