Société › Faits divers

Une jeune guinéenne en Égypte s’est fait arnaquer par un homme se faisant passer pour Eto’o.

Samuel Eto'o

Cette jeune femme vivant en Egypte, s’est fait arnaquer sur les réseaux sociaux par un homme se faisant passer pour le célèbre ex-Lion indomptable, Samuel Eto’o.

Les faits ont débuté le 19 juillet, a confié Nancy Camara à LEBLEDPARLE. Tout a commencé par un commentaire que la jeune guinéenne de 24 ans, a posté suite à une publication d’un supposé Eto’o sur un compte Facebook, avec les photos du footballeur.

« Du coup, il a répondu en commentaire, me demandant où je suis. Je lui ai donc répondu que je suis en Égypte. Il me dit, envoie-moi ton numéro WhatsApp, je t’enverrai les photos que j’ai prises aujourd’hui. Je lui ai passé mon numéro et il m’a envoyé plein de photos. Il m’a par la suite appelé sur WhatsApp, un appel vidéo, quand j’ai décroché, j’ai vu Samuel Eto’o. Mais je ne peux pas dire que c’était lui, mais il ressemblait étrangement à Samuel Eto’o. Il m’a demandé ma situation ici en Égypte, je lui ai expliqué les situations que traversent les jeunes filles ici « .

Elle rapporte que c’est ainsi que débute une succseeion de promesses d’emploi et de vie meilleure. Appel sur appel il a fini par lui demander un jour d’intégrer la fondation Samuel Eto’o. « Samuel » lui a dit qu’il la mettrait en contact avec son gestionnaire financier afin qu’il lui envoie les documents nécessaires à l’intégration de la fondation.

Elle poursuit son récit en expliquant que : « Son gestionnaire financier m’appelle et me dit, nous sommes là pour les Africains, ont fait des dons, nous sommes là pour le bien-être des Africains. Nous sommes bien conscients de ce que vous traversez là-bas dans les pays arabes. Je veux faire un projet de transport entre toi et moi. Je vais t’offrir 5000 dollars. Je vais à la banque formaliser les choses. Quelques jours plus tard, c’est-à-dire le 03 Août, il m’appelle et me dit qu’il faut 220 dollars, pour l’intégration. J’ai dit, okay, il n’y a pas de problème. »

Quand j’ai raccroché, j’ai appelé le soi-disant Samuel pour lui dire : « Tu connais la situation que je traverse et ton gestionnaire financier me demande encore de dépenser une telle somme ? Comment vais-je faire pour avoir cet argent ? »  Il me dit, non, je vais te faire un don, alors fait tout pour avoir cet argent. Fais tout pour avoir cet argent parce que moi je te donnerai 5000 dollars.

« J’ai dû emprunter les 220 dollars, et compléter à 250 dollars, parce que je devais d’abord envoyer l’argent en Guinée et ensuite acheminer au Cameroun. Quand il a reçu l’argent, il m’a transféré un papier et me demande de lire attentivement. Le papier avait plein d’erreurs. Je lui ai indiqué lesdites erreurs. Dans le document, le numéro du passeport qui y figurait n’était pas le mien, et pleins d’autres erreurs. Il me dit je vais rectifier, scanne juste tu signes et tu renvoies. »

« J’ai scanné et renvoyé. Il me dit, ici à la banque, on me demande deux timbres et les deux coûtent 540 dollars. J’ai dit monsieur je n’ai pas d’argent. Ramenez-moi l’argent que je vous ai envoyé. J’ai appelé son ami Samuel, pour lui faire part de cette situation. Il me dit non, ce n’est pas un problème. »

Apres mainte insistance et questions sur la véritable identité de ce dernier il continue en la rassurant. « Il m’a dit, je t’ai appelé combien de fois sur Messenger combien de fois ? Qui est-ce que tu as vu ? Il me dit que je suis bien Samuel Eto’o ».

Ayant constaté qu’elle a été dupée, la jeune guinéenne mène ses recherches. C’est alors qu’elle trouve sur Facebook, un certain David Eto’o, le petit frère du véritable Eto’o. Elle lui envoie les documents (photocopie de passeport et de carte nationale d’identité au nom de Samuel Eto’o, que l’arnaqueur lui avait envoyées pour prouver son identité). Après vérification, il lui explique qu’il s’agit de documents falsifiés.


À LA UNE

Retour en haut