International › APA

Vol Air France : l’adolescent retrouvé mort à Paris est un élève ivoirien de 15 ans

Le corps sans vie de l’adolescent retrouvé mercredi à Paris dans le train d’atterrissage du vol AF703 de la compagnie Air France reliant Abidjan à Paris est celui de Ani Guibahi Laurent Barthélémy, un élève en classe de 4è dans un lycée de Yopougon (Ouest d’Abidjan) âgé de 15 ans, a annoncé vendredi à Abidjan, Amadou Koné, le ministre ivoirien des Transports dans un communiqué.« Il s’agit de M. Ani Guibahi Laurent Barthélémy né le 05 février 2005 à Yopougon, élève en classe de 4è dans un lycée sis à Niangon Lokoua dont l’identité a été confirmée par les parents. Il a été découvert accroché sur l’axe de la roue du train principal de l’aéronef», révèle le communiqué.

Selon le ministre Koné, la visualisation des caméras de surveillance a permis de constater que M. Ani Guibahi Laurent Barthélémy a accéder au train d’atterrissage de l’aéronef en s’agrippant à celui-ci au moment où l’appareil s’apprêtait à s’élancer pour son décollage vers 22h55mn (heure locale et GMT).

« Le gouvernement rassure les usagers et les opérateurs de l’aéroport d’Abidjan de ce que les circonstances de ce drame ne sont pas de nature à remettre en cause les importants résultats obtenus et ayant abouti aux certifications sûreté et sécurité de l’aéroport d’Abidjan », a-t-il par ailleurs souligné.

 Jeudi lors d’une visite à l’aéroport d’Abidjan pour comprendre les circonstances de ce drame, le ministre des Transports a annoncé un renforcement des dispositions sécuritaires à l’aéroport d’Abidjan et le déguerpissement des populations autour de la zone aéroportuaire.

Les services de piste de la compagnie Air France ont découvert mercredi à Paris dans le puits du train d’atterrissage du vol AF703 en provenance d’Abidjan, le corps sans vie d’un « passager clandestin».

En plus de l’enquête ouverte par la compagnie aérienne, une commission d’investigation a été mise en place par les autorités ivoiriennes pour savoir les circonstances de ce drame.

Le ministre ivoirien des Transports a également saisi le procureur de la République d’une plainte contre X pour « violations graves des dispositions de sécurité aéroportuaires et mise en danger de la vie d’autrui ».


À LA UNE

Retour en haut